:: 
Doreodan
 :: Le littoral :: La plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous pensons en pêchant

avatar
avatar

Citation : citation
Liens : Découvres mon passé, suis mes péripéties et viens medéfier si tu l'oses.
Groupe : Adultes
Messages : 71
Succès :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Aoû - 20:52
Assise sur un rocher encerclé par la mer, Emiko tenait entre ses mains une canne à pêche qu'elle avait réussi à dégoter dans une des maisons bordant le littoral. Elle avait à peine esquissé un sourire ce matin lorsqu'elle avait trouvé toute une malle réservée à la pêche, il y avait tout ce dont on pouvait rêver en ces temps incertains. Emiko avait pris la plus longue des cannes à pêche et avait fourré ses poches de lignes et d'hameçons, elle n'avait pas l'intention de tout emporter, elle ne faisait jamais cela, préférant prendre uniquement ce dont elle avait besoin sans se surcharger.

Après sa découverte, elle était alors retournée à la petite crypte qu'elle avait investie pour y déposer le plus gros du matériel, puis elle était repartie avec trois hameçons et une ligne de rechange, c'était suffisant pour sa première pêche dans ce nouveau monde.

En se baladant le long de la plage, elle avait repéré un endroit un peu reculé, il y avait pas loin de la marina, un endroit parsemé de rochers de toutes tailles. Sans hésiter, la demoiselle avança dans la mer et commença à nager, sa canne accrochée dans le dos. Emiko avait envie de passer un moment de quiétude, en s’éloignant ainsi du bord, elle avait peu de chance de rencontrer un adulte détraqué ou un gamin apeuré. Elle rejoignit alors un rocher plutôt modeste, elle glissa en essayant de monter la première fois, mais elle parvient à trouver les bons appuis et se hisser sans abîmer son matériel.

De là où elle était, Emiko avait une vue splendide sur l’océan et derrière elle, il était difficile de l’apercevoir de la plage à cause de rochers plus imposants. C’était selon elle un endroit parfait pour passer la fin de matinée et prendre le temps de penser à ce qu’elle allait faire par la suite. Elle s’était terrée assez longtemps dans la crypte pour laisser les évènements retomber. Désormais, le monde appartenait aux plus jeunes, c’était indéniable, mais mis à part cela, la demoiselle était déconnectée de la situation.

Peut-être devrait-elle envisager de retourner en ville pour au moins voir les choses et peut-être agir, elle en doutait, enfin, c’est ce qu’elle verrait pendant ce moment de pêche.

Emiko pris sa canne à pêche en main et s’assura de tendre la ligne. Elle n’avait jamais vraiment fait cela, son père était plus chasse que pêche, mais peu importe, ça ne devait pas être si compliqué. Une fois la ligne bien mise en place, Emiko plongea sa main dans l’une des poches de sa veste et en sortit le plus gros hameçon qu’elle attacha comme elle put. Puis, elle lança sa ligne et commença rapidement à regarder l’horizon plus que la surface de l’eau pour surveiller sa ligne.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Laisse-moi crever dans cet enfer une bonne fois pour toute.
Liens : Retrouve mon l'histoire, mes connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Oseras-tu ? (8
Groupe : Solitaires
Messages : 102
Succès :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Sep - 20:30

    Connor avançait de nouveau sur la plage. Il sentait ses pieds s'enfoncer dans le sable, accompagnés par l'horrible impression que ses chaussures se remplissaient de petits grains qu'il y avait partout autour de lui. Aïko lui venait de chasser des mouettes, et revenait tout fier à ses pieds, la tête haut, comme s'il les défiait de revenir sur sa plage. Et ça marchait plutôt bien pour tout vous dire. La preuve : Connor leva les yeux pour regarder le ciel, et vit que les oiseaux volaient au dessus d'eux, sans oser se poser. En même temps, dès qu'il y en avait un qui approchait d'un peu trop près, Aïko se remettait à japper, avant de détaler vers l'endroit où ses ennemis avaient osé toucher son territoire. A l'entendre aboyer encore et encore comme ça, le jeune homme eut bien vite mal au crâne, et dut se reprendre trois fois pour éviter de gueuler au chien de se taire, même si pour lui, ça aurait plus été quelque chose comme "MAIS TU VAS LA FERMER OUI ? JE TE SIGNALE QUE TU ES SUR LA PLAGE DE CES PIAFS !" mais comment c'était un gentil jeune homme qui aimait son chien-chien, il serra les dents, et se contenta de marcher plus vite. Ils arrivèrent  dans une zone avec beaucoup de rocher, il avait d'abord décidé de les contourner pour éviter que Aïko se blesse, mais finalement, en voyant que son mal de crâne ne s'arrangeait pas, il changea de plan. Au lieu de passer par le bord de plage pour les contourner, il marcha tout droit, dans leur direction, et continua sa route par ce chemin. Aïko risqua une patte dessus, mais Connor se retourna pour le regarder, et le rabroua de ses yeux gris.        

    - Reste là, je reviens quand ça sera passé, j'ai juste besoin de calme.

    Et il n'avait pas l'intention de prendre un doliprane, une chose devenue rare, juste pour un chien bruyant. Il en aurait besoin pour le moment. Et quand la date de péremption serait passée… Il improviserait. Comme toujours. Il se débrouillerait, mais pour le moment hors de question de se servir de ses réserves qu'il avait eues tant de mal à récolter. Juste avant ils étaient d'ailleurs en route pour aller chercher un sac de nourriture, qu'il avait marchandé contre d'autres. Il n'avait pas peur d'arriver en retard : il prenait toujours un train d'avance au cas où il se passerait quelque chose. Alors il pouvait bien essayer de calmer le bruit des battements de son cœur qui tapaient dans son crâne, il avait du temps devant lui. Connor passait de rochers en rochers, en allant de plus en plus près de l'eau, pour regarder les vagues qui s'échouaient contre les rochers. Il les escalada, les yeux toujours rivés sur l'écume de l'océan, en se disant distraitement qu'ils devraient passer plus souvent ici, rien que pour la vue. Enfin, profiter d'une vue pouvait encore avoir de l'importance dans un monde comme le leur ? Le plaisir avait-il sa place dans la mort de leur monde, et la bataille qu'ils menaient tous pour survivre ? Peut-être que oui, peut-être que non, après tout c'était un vestige de leur ancien monde. Les vacances à la plage, ou alors la vie, tout simplement, de part les fenêtres qui donnaient vues sur l'horizon… Le jeune homme monta sur un des rochers, celui le plus proche des vagues, qui était d'ailleurs mouillé et un peu vert sur le dessus. Il voulut s'approcher encore un peu plus de l'eau, mais son pied glissa à cause des algues. Dans un mouvement désespéré pour se rattraper à quelque chose, il se retourna, et son torse claqua violemment contre le rocher. Sa respiration se coupa, et il eut horriblement mal aux côtes. Il voulut se raccrocher à la pierre, mais… A quoi pouvait-il ? Ses ongles laissèrent de grosses traces dans le vert des algues, qui ne le firent que glisser encore plus, et il se retrouva dans une situation assez délicate : il avait presque tout le torse dans l'eau, l'eau était trop profonde pour qu'il puisse se relever avec ses jambes, ses cotes entravaient ses mouvements, et il se tenait par… il ne savait même pas par quoi ! Il râlait non sans quelques injures au ciel, à la terre et aux enfers, en essayant de garder le sorte… d'équilibre qu'il avait trouvé, pour ne pas finir entièrement dans l'eau. La dernière chose qui pouvait maintenant arriver était qu'un crabe vienne lui pincer les doigts, ou qu'une des mouettes vienne se venger et se lâche sur lui... Il laissa échapper un mélange grognement et gémissement en s'appuyant sur ses bras et en sentant son torse déjà endommagé râper contre la surface de la pierre, avant de s'étaler tel un cachalot sur la roche.

    HRP:
     
     
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Pourquoi les méchants sont-ils méchant ? Non c'est pas une question piège...
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Le littoral :: La plage
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit