AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: 
Partage & détente
 :: Les archives :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand l'heure est à la confidence ft Vanny

Invité
Invité
avatar
avatar
Mer 7 Sep 2016 - 13:47
Invité
Quand l'heure est à la confidence
feat. Hugo Haldor & Vanny


-Vanny ! Vannyyyyy ! … Vanny ?

On m'avait dit qu'il était parti flâner près des montagnes encore. Et j'espérais ne pas me perdre, sachant que j'étais seul loin du camp, à la recherche du Vanny. Et si on m'attaquais ? Là ? Maintenant ? Je me frottais les bras, en guise de réconfort. Qu'elle idée d'aller se perdre las bas franchement !

-Mais Vanny... Me laisse pas seul...

Murmurais-je avant de l'apercevoir au loin. Je courrais vers lui aussi rapidement que possible, pour m'accrocher à son cou, souriant et boudant à moitie.

-Vanny... ! Je t'ai enfin trouvé ! J'avais peur tout seul et...oh, désolé.

Dit-je en le lâchant enfin. Je riais gêné et me grattais la tête avant de reprendre un semblant de sérieux. J'avais tellement de choses à lui dire ! Genre, j'avais besoin de conseils, tout ça, moi. J'avais envie de passer du temps avec lui, comme avant Jane. Parce que oui, j'avais dû le délaisser un peu pour elle... Et je m'en voulais un peu. C'était mon meilleur ami après tout.

-Je t'ai cherché partout...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : citation
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Messages : 47
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Sep 2016 - 14:49
What if you could close your eyes

Et puis, après la forêt, elles se dressaient là. Droites, ne demandant qu'à s'écraser sur les arbres frôlant l'entrée de la forêt, les montagnes jaugeaient Vanny dans leur silhouette élancée. Il avait dérivé sur sa mer paisible, Vanny. Il était encore sortit de son écrin, sans protection ni arrière pensée. Il avait pensé à Anthéa. Il c'était souvenu, encore, encore.  Il avait entrevu ces regards partagés, ces vagues sourires glissés l'un à l'autre comme si rien n'aurait pu les leurs arracher. Et il avait eu raison, Anthéa : ils étaient encore là, sur les commissures des lèvres de son frère, dans les fissures des montagnes et dans chaque souffle de vent. Et il disparaissait, Anthéa. Il se muait en autre chose, il se laissait encore prendre par la marée pour ne plus revenir. Pour ne jamais revenir serrer une dernière fois ce petit frère laissé là.

Au loin déjà on le rappelle au rivage. Les rochers reviennent à ses yeux. Le ciel vient écraser sa carcasse une nouvelle fois. Et doucement son souffle vient caresser sa cage thoracique. Sourire près de ses yeux, visage familier et attention particulière. Vanny reprenant connaissance, laissant ses yeux s'effriter d'amitié soudaine. Lui aussi avait eu peur. Ils avaient tous eu peur, ces enfants des bois. Et ils auraient encore peur, les jours continuant de passer sans qu'ils n'aient le temps de reprendre leurs souffle.

« Hugo... »

Une simple observation. Le réel était bien là, le passé ne l'avait jamais été. Alors, il ne lui restait plus que ce sourire s'agrippant à son visage, forçant ses traits en l'enfant qu'il serait jusqu'à ce que l'âge adulte ne vienne le cueillir. Ne comptait à présent que cette tignasse brune qui se dressait devant lui.

« Tu fais une de ces têtes… »


Rire malicieux venant chatouiller sa gorge avant qu'il ne contienne ces quelques élans s'amourachant de son être.

« Qu'est-il arrivé pour que tu viennes jusque là pour me chercher ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Mer 7 Sep 2016 - 15:04
Invité
Quand l'heure est à la confidence
feat. Hugo Haldor & Vanny


Tu fais une de ces têtes... Qu'est-il arrivé pour que tu viennes jusque là me chercher?

Demanda Vanny avait un air rieur. Je fis la moue un instant. Je n'avais l'air de lui avoir manqué plus que ça ! J'étais un peu triste de la constatation que je m'étais faite en quelques mots à peine. Mais je crois aussi que je l'avais sorti de ses pensées en arrivant comme un taré. J'espère que je ne le dérangeais pas au moins ? Ca se trouve, je le dérangeais dans un rendez-vous galant... Qui sait.

Je regardais à droite, puis à gauche, personne. Bon, apparemment pas. Bah pour la peine ce sera moi son rendez-vous galant ! ...Euh. Enfin j'veux dire. Il passera un peu de temps avec moi, quoi... C'est pas... Un rendez-vous galant. Hum.

-... Tu me manquais, Vanny. J'avais envie de passer du temps avec toi aujourd'hui. On c'est un peu séparés ces temps-ci...

Murmurais-je rougissant, les yeux fuyants. Ouais j'avais un peu honte de l'avoir laissé de côté ces derniers temps. C'était pas sympa quoi.

-Comment tu vas ?

Finit-je par demander, légèrement inquiet par sa solitude de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : citation
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Messages : 47
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Sep 2016 - 15:56
What if you could close your eyes

Qu'avait-il fait quand ils avaient été séparés ? Il avait oublié. Il devait simplement avoir vécu, comme il l'avait toujours fait. Il devait s'être perdu dans ses sombres rêves ici et là. Vanny savait sans doute ce qui l'attendrait à la fin de ses dérivés. Cependant, il n'en dirait mot, le silence pendu à ses lèvres goutant encore à sa jeunesse se perdant. Alors, il n'y avait plus qu'Hugo et sa belle montagne. Et cela lui suffisait.

« Sans doute pas aussi bien que toi. »

Doucement, il remet quelques mèches de ses cheveux derrière ses oreilles. Féminin, il l'est. Vanny demandeur d'attention, de frêle pensée envers sa personne. Et il ne doute qu'Hugo ne lui en a donné. Alors, encore nait ce sourire vicieux des enfants déraisonnés. Il n'en prendra pas compte, de ce temps passé sans compagnie. Après tout, ils étaient libres ici, sous les grands chênes ou bien même près des ruines se bâtissant dans la cité.

« Après tout, tu étais en bonne compagnie. »

Il sait. Sans doute parce qu'il n'y a rien à dire. Ou bien parce que tous les enfants savent s'occuper avec des paroles, des rumeurs dites ici et là, à toutes les oreilles tendues pour vaincre l'ennui. Et quand bien même, il n'y aurait sans doute eu de secret entre l'amitié naissante liant Hugo et Vanny. Alors, bien sûr il lui raconterait. Il le savait, Vanny. La moindre chose entendue sur cet ami finirait par lui être conté comme vérité. Alors, il se contenta simplement de laisser résonner ce premier rire, comme une promesse entendue avant de lui donner un coup d'épaule en passant à côté de lui. C'était surement cela qu'il était venu chercher, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Jeu 8 Sep 2016 - 9:19
Invité
Quand l'heure est à la confidence
feat. Hugo Haldor & Vanny


Pourquoi ça m'étonnait même pas qu'il soit déjà au courant pour Jane ? Faut dire, la seule chose qui pouvait divertir les gens d'ici c'était bien les rumeurs et autres cancans du genre. C'était pas une surprise et c'est pour ça qu'en définitif, être soudés c'est cool, mais ça à aussi des inconvénients. J'espère que les rumeurs n'allaient pas loin quand même. Et si Jane en apprenait mot ? Ce n'était pas ma petite amie. Du moins, j'en avais très envie, mais, je n'avais encore jamais eu le courage de lui dire ce que je ressentais pour elle et il n'était pas question que quelqu'un d'autre s'en charge à ma place !

Je rougissais cependant lorsqu'il se mit à rire. Il me donna un coup d'épaules aussi. Qu'est-ce qu'il y avait de drôle ? Je décidais de détourner la conversation. Pas question de parler de moi pour le moment, Vanny n'avais pas l'air bien et il était important qu'il sache que j'étais là pour le soutenir aussi.

-.Et si on oubliait ça, tu veux ? Parle moi de toi, qu'est-ce qui se passe ?

Dit-je en m'asseyant sur un rocher derrière nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : citation
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Messages : 47
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Sep 2016 - 22:53
And transport back to 2004

Il le laissa faire. Son regard virevolta encore ici et là. Il devait avoir oublié, la marée déjà retirée, ses pieds ne touchant que le sable de sa mémoire oblitérée. Vanny ne parlant de ses choses hantant son propre rivage, de peur sans doute qu'il disparaisse. Ou bien par la simple appréhension qu'on lui rappelle ces instants oubliés alors que lui-même n'arrivant à en saisir les aspects fuyants. Il n'avait jamais su se souvenir cela même depuis ses premiers instants. Pourtant, il n'avait jamais été effrayé de ces secondes manquées.

« Je ne sais pas. »

Sourire se changeant en extrême douceur. Tranquillité s'installant sur ses traits. Cela n'avait jamais été un problème, non. Ainsi n'en parlerait sans doute pas. A l'inverse, logeaient d'autres craintes dont il n'aurait aimé qu'elles troublent l'esprit de son ami.

« Tu te rappelles de ton dernier anniversaire ? »

Ils l'avaient sans doute tous les deux vécus entourés de personnes disparues, s'effaçant progressivement de leurs vies actuelles. Mais il y avait sans doute bien pire sous cette remarque futile. Vanny lui n'aurait su se rappeler de l'exactitude des choses, de la date qui aurait été rayé de son calendrier ce matin-là ou bien encore de ce qu'il aurait pu noter sur le haut d'une copie à rendre. Alors, sans doute ne pourrait-il deviner quand on viendrait le chercher, lui et son corps mourant de ses dix-huit ans approchant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Sam 10 Sep 2016 - 0:02
Invité
Quand l'heure est à la confidence
feat. Hugo Haldor & Vanny


-Je ne sais pas.

Voilà qui avait le mérite d'être clair. Il savait pas. Il ne savait pas ce qui lui arrivais ? Ca lui arrivait parfois, de perdre un peu la tête. Je crois que ça devait tous nous arriver, de temps à autres. Beaucoup de pression, d'angoisse, on ne dort que d'un œil et quand on a le malheur de sortir de nos abris, on est armés jusqu'aux dents... Forcément, qu'il ne sait pas. Comme nous tous, finalement...

Personne ne sait jamais rien de toute façon.

-Tu te rappelle de ton dernier anniversaire?

Mon dernier... Ouais... Euh, c'est vraiment utile d'en reparler ? Je souriais doucement, baissant légèrement la tête. Je lâchais un doux soupire de... Nostalgie ? Nah nah, ça c'est quand on se rappelle de quelque chose qui nous rend heureux. Là, c'était plus... Un souffle douloureux. Un mauvais cauchemars qui resurgissait.

Mes parents.

En fait, ce n'était pas le jour de mon anniversaire qui me faisait déprimé, mais mes parents eux-même. Ce jour-là, mon père m'avait juste balancer une boite de crayons de couleurs à la figure : Tiens, comme ça tu nous les brisera plus avec ton anniversaire!

Je sortais de ma torpeur, regardant Vanny, les yeux légèrement brillants.

-... Très peu. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : citation
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Messages : 47
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Sep 2016 - 11:40
And you were sleeping on the school bus

Il s'agite, le visage séraphique d'Hugo. Il a sans doute lui aussi se prendre dans cette si belle écume, pense Vanny. Ils l'ont tous goûté une fois, ce contact d'une regret enfoui. Aujourd'hui pourtant, mieux aurait-il fallut tout oublier, ranger ces fragments cassés de leurs passés au fin fond de leurs mémoires.

« J'en ai quelques brides. »

Des morceaux à recoller, des pièces à chercher ou à laisser aigrir dans ses cavités. Cependant, là n'était pas le problème. Alors, il s'était simplement repris d'un souffle :

« Désolé, c'est juste… tu sais… »

Le fait que personne ne savait ce qui se passerait après, ce qu'il s'était passé avant sans doute hantait le frêle corps de Vanny. Cela lui revenait comme la nostalgie frappait les enfants de son âge, cela lui revenait quand il était laissé seul dans ces vastes étendues que possédait le monde. Il n'en serait jamais à l'abri, c'était ainsi.

« Enfin, mon âge et tout le reste. »

Changea encore son sourire, peine et bientôt excuses vinrent repeindre sa bouche. Avant que dans ses yeux naissent un renouveau, un de ceux dont il avait l'habitude. Une des vagues qui constituait Vanny, ne demandant qu'à oublier ce dont il voulait se souvenir. Mieux valait à présent se laisser porter par ces rires tant manqués et ces amitiés encore en vie.

« Mais cela n'a pas d'importance, on verra bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Dim 11 Sep 2016 - 21:58
Invité
Quand l'heure est à la confidence
feat. Hugo Haldor & Vanny


-J'en est quelques brides. Désolé, c'est juste... Tu sais... Enfin, mon âge et tout le reste. Mais cela n'a pas d'importance, on verra bien.

Je lui attrapais le bras doucement, le regardant tristement. Bien sûr que si, ça en avais. Moi aussi je me posais la question souvent et j'en étais inquiet. Il ne se rendait pas compte à quel point ça m'inquiétait et combien ça en inquiétais d'autre également. On était tous dans le même panier.

-... Si ça en a.

Je me relevais et entourais son corps de mes bras, dans une étreinte solide et triste. Il devait savoir que quoi qu'il arriverais à l'âge perdu, je serais toujours là pour lui. Toujours. Qu'il soit chassé du camps, ou qu'il soit mourant, je resterais près de lui. N'est-ce pas à ça que servent les amis ?

-Je sais. Je sais Vanny. On trouvera des solutions ! On ne te laissera pas tomber...

Dit-je en le regardant droit dans les yeux, la mine sérieuse et les sourcils froncés. Oui, on trouverait des solutions pour tout le monde. Pour tous les proches adultes...

-Tu restera toujours mon meilleur ami. Et je serais toujours près de toi.

Dit-je dans un presque sanglot. J'avais envie de pleurer. Pleuré dans les bras de mon meilleur ami. J'avais envie de pleurer tous les gens qui pleuraient leur prochaine perte. Pleuré notre perte à tous, prochainement, peut être... Il devait bien y avoir de vrai super-héros, dans ce monde de folie, non... ?

Non ?...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Partage & détente
 :: Les archives :: RP abandonnés
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com