:: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le centre-Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Encore toi? Ft Klarissa Meister

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
avatar
Mer 5 Oct - 16:09
Invité
Encore toi?
feat. Hugo Haldor & Klarissa Meister


Je ne sais pas trop ce que je fous ici seul. Je prends de gros risques et en plus, il fait nuit noire. Genre, le meilleur scénario pour un massacre en toute tranquillité. Les zonards, ou du moins certain d'entre eux, savent que j'appartiens aux forestiers. Je cour donc un grand danger, ici seul. Je me souviens de ce qu'un des forestiers m'a dit l'autre jour :

-Pourquoi tu veux y aller ? Jack peut très bien vivre de nos ressources. Il n'a pas besoin de plus de médicaments. Ne prend pas ce risque, tu vas y laisser ta peau.

Personne n'avais voulu m'accompagner. Je peux comprendre, ils n'aiment pas Jack autant que moi je l'aime... Et il avait besoin de médicaments plus fort que les traitements naturels que je lui avais donnés. J'avais repéré un début de fièvre chez le cabot quelques heures avant. Et je ne sais pas, j'ai eu peur. Alors, à la tombée de la nuit...

Bref. Je suis complètement cinglé. Je vais crever, là, cette nuit... J'ai un mauvais pressentiment. Je me rassurais en me disant que si j'avais survécu jusque là, je survivrais encore un peu... Personne ne m'avais remarqué jusqu'à maintenant après tout.

J'entrais donc dans le cabinet vétérinaire du centre-ville. Enfin, du moins, ce qu'il en restait... Je ne crois pas que beaucoup de personnes ont des animaux avec eux en ce moment. La moitié des trucs pour bestioles étaient encore là. Litière, croquettes, médicament.

J'avais pris un sac avec moi et je mettais le maximum de choses utiles dans mon sac. Entre autre, les médicaments et les croquettes justement.

En sortant, je me disais que j'allais peut-être passer à la pharmacie à quelques mètres de là. Inutile d'espérer y trouver quoi que ce soit, mais sait-on jamais... Est-ce que les gens avaient pensé à fouiller les réserves ?

A pas de voleur, je marchais le plus vite possible vers ma destination. Toujours pas un chat en vue. Ou étaient-ils tous ? N'y avait-il donc personne pour surveiller le coin dans cette ville ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
« Le monde a changé et moi aussi, je dois changer. »
Citation : « Une lionne sommeille en elle et prenez garde, un jour viendra où la lionne se réveillera. »
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit !
Groupe : Zonards
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 14:27



Encore toi ?

Where are you now?
Another dream
The monster's running wild inside of me
I'm faded
I'm faded
So lost, I'm faded


Un léger soupir. Bientôt je lève les yeux au ciel. La remarque sur les boobs d’une meuf du clan de trop. Hum ? Oh, je suppose qu’une légère mise en contexte s’impose. Nous, les Zonards, habitant du dernier rempart de la civilisation face à la sauvagerie de la forêt, devons organiser des rondes régulières pour assurer la protection de notre cité. Rien d’extraordinaire. Les forestiers le font aussi. J’en sais quelque chose puisque j’ai déjà eu l’occasion de saluer leur comité d’accueil ! Ce soir, je fais partie de l’un de ces groupes. Le hasard, et la malchance, a voulu que je tombe avec de charmants garçons dont l’intelligence et le tact… En fait, je ne sais pas. Toutes comparaisons seraient une insulte. Et pas pour eux !

Je fais au mieux pour prendre sur moi et me taire dans mon silence habituel. Je pense que cela les arrange, ce n’est pas comme s’il avait choisi que je vienne les rejoindre. Pendant ces trop longues heures, ma montre devient ma meilleure amie. C’est sans surprise que j’en viens à compter les secondes quand je vois que l’heure de la relève approche à grands pas. Encore que. Étrangement, plus la sainte délivrance arrive, plus il semble que les aiguille tourne à l’envers. Troll ! Deux blagues de bon goût plus tard, nous croisons notre relève. « Ça a été ? » me demande un garçon avec qui je m’entends assez bien. Le fait qu’il ne soit pas stupide doit aider ! En réalité, je suis pas timide, juste allergique à la stupidité il semblerait. « Je verrai plus Larissa de la même manière, mais ça a été. » Il rit.

Je finis par quitter tout ce petit monde pour regagner mon lit. Je n’ai qu’une envie : dormir ! Au Diable, forestiers et autres virus T, ma couette m’attend. Ça, c’est la théorie. Dans la pratique, j’aperçois un mec entrer dans une pharmacie. A la limite, pourquoi pas. Mais dans la mesure où il a une démarche louche et qu’il est connu que cette pharmacie a déjà été vidé il y a perpette, les chances que ce soit un Zonard sont assez faibles. Cela dit, il semble seul. Soupire. Pourquoi ? Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ? Les autres étant trop loin, je décide d’y aller sans les prévenir. Espérant en mon fort intérieur que ce soit juste un gamin de la cité.

Alors que j’approche de l’entrée, j’éteins ma lampe torche pour ne pas me faire repérer. De ma main droite, je sors la matraque de mon sac et d’un geste vif, je la déploie. L’ombre bouge un peu plus loin. Je rallume vivement ma lampe pour éclairer le dos de l’inconnu. « Plus un geste ! » Je suppose que dans ce genre de situation, l’accent allemand donne plus de force à un ordre. Mon cœur s’emballe. Si ce n’est pas un ami, je vais sûrement être obligé de me battre. « Tourne toi. Doucement. » Je fais dans le même temps quelques pas de côté. J’éclaire finalement son visage.

Sérieusement ?

Je me détends aussi vite que je le reconnais. Ramenant ma matraque contre mon corps et bougeant le faisceau de ma lampe pour ne plus l’aveugler. « Tu fous quoi ici ? » Lancé-je d’un air perplexe à ce grand garçon. Celui-là même que j’avais rencontré lors de notre attaque.



Tenue:
 


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Jeu 6 Oct - 15:08
Invité
Encore toi?
feat. Hugo Haldor & Klarissa Meister


- Plus un geste ! Tourne toi. Doucement.

Ah merde. Ca y est, j'vais mourir. Mais... Attend, cette voix. Je la connais ? Non, impossible. Ce serait incroyable quand même. Elle à l'air insistante la fille derrière, alors doucement, je me retourne, les bras en l'air. -On ne sait jamais, rigolez pas!-

Je plisse les yeux, sa lumière m'aveugle, alors je me protège du mieux que je peux avec mes mains. Je ne la vois pas vraiment encore.

-Tu fous quoi ici ?

J'essaie de me réadapter à l'obscurité. Elle a enfin baissé sa lampe qui, selon moi, aurait plus fait l'affaire d'une arme présentement, merde ça fait mal ! Doucement j'aperçois son visage. Je roule les yeux au ciel. Manquais plus que ça. Bon, je suis heureux d'être en vie et surtout libre. Mais... Mais sérieusement pourquoi elle ?

-Bah tu vois, je me promène. Je visite le coin. Parait qu'ils font de bonnes pizzas dans la rue suivante...

Je baisse les bras lourdement et je ne prends même pas la peine de sortir mon couteau. Je sais que je ne risque rien. Néanmoins, la situation reste comique et j'esquisse un sourire ironique en haussant les bras.

-Bon... Alors... Que fait-on ? Tu me sautes dessus et tu m'assommes pour m'amener à tes amis, ou... Tu me laisses entrer dans cette pharmacie en faisant comme si tu m'avais pas vu ?

Les choses sont différentes aujourd'hui et je le sais. Cette fois-ci, je suis sur SON territoire et les règles seront peut-être différentes de la dernière fois. Peut être qu'elle va me tuer. Peut être qu'elle va donner l'alerte et que demain mon groupe recevra une demande de rançon. Ou peut être qu'il est encore temps de prendre mes jambes à mon cou et de fuir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
« Le monde a changé et moi aussi, je dois changer. »
Citation : « Une lionne sommeille en elle et prenez garde, un jour viendra où la lionne se réveillera. »
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit !
Groupe : Zonards
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 15:49



Encore toi ?

Where are you now?
Another dream
The monster's running wild inside of me
I'm faded
I'm faded
So lost, I'm faded


Oh. Monsieur fait de l’humour. Je ne savais pas que tu étais un grand comique dans l’âme. La blague est nulle, mais j’avoue esquisser un sourire quand même. Je suppose que la drôlerie de la situation joue pour beaucoup. « Dis plutôt que j’te manquais. » Sérieusement, il aura fallu que tu viennes et que tu tombes sur moi. Ce qui, soyons honnêtes, et finalement une chance pour toi.

Si je vais te sauter dessus pour t’assommer ? « L’idée est alléchante. » L’autre proposition que tu me fais et celle de fermer les yeux et te laisser rentrer dans la pharmacie. Oh, ne t’en fais pas, tu vas y entrer. « Tu veux entrer ? Mais je t’en prie. Vas-y. » Je t’invite même à entrer d’un geste de main. Invitation… ou ordre : il s’agit de la main dans laquelle je tiens ma matraque. Je te laisse ainsi passer devant. D’un revers de main, je rétracte ma matraque et la range dans mon sac. « Fais toi plaiz’. » Avec un minimum de jugeote, tu trouveras mon attitude louche.

Je suppose que tu es à la recherche de médicaments. Tu ne me sembles pas blesser pourtant, peut-être quelqu’un de ton groupe. Pas de bol, tu ne trouveras rien ici. En tout cas, rien d’intéressant. Tous les médicaments viables de cette pharmacie ont déjà été réquisitionné. Je pourrais te le dire, mais te laisser chercher pour rien me semble bien plus amusant. Après, tu pourras toujours prendre cette magnifique pub pour dentifrice si le cœur t’en dit ! Je m’assois sur une des chaises qui servait à faire patienter les clients et je t’observe. « Et donc, tu fais quoi ici ? » Même si je devine que tu veux des médocs, ça ne dit pas pourquoi. « Et t’es venu seul ? » La question à son importance. Histoire de savoir si des petits copains vont me tomber dessus ou pas.


Léger bâillement. Je mets ma main devant ma bouche. T'es fatiguant comme garçon !
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Jeu 6 Oct - 16:07
Invité
Encore toi?
feat. Hugo Haldor & Klarissa Meister


Le lève un sourcil au ciel. Genre, c'est tout ? Tu me laisses partir comme ça ? Vraiment ? Du coin de l'œil je regarde un peu partout derrière elle et sur les côtés. Elle n'a pas l'air accompagné non plus, peut être qu'elle sait qu'elle ne risque pas de gagner en s'attaquant à un mec plus grand qu'elle ?

Ah non, non, en fait elle ne me laisse pas partir, elle m'ordonne de poursuivre mon chemin, mais... Apparemment elle tien à me suivre.

-Ah ouais... Je vois...

Dit-je la voix sifflante. Instinctivement je pose ma main sur le manche de mon couteau. À tous les coups, ses potes sont dans la pharmacie et ils n'attendent que moi pour commencer la fête. Je suis l'invité d'honneur cette nuit. Je marche donc vers mon prochain lieu de mort et là... Personne. Juste. On est vraiment seuls ?

Je me tourne vers elle, tendit qu'elle s'assoit sur une chaise. Elle réitère sa question et me demande à la suite si je suis venu seul. Je la regarde d'un air blasé. Et j'hausse les bras en signe de réponse.

-Est-ce que j'ai l'air d'être accompagné ? Tu serais déjà morte si c'était le cas.

Je me tourne vers les étagères vide -comme je m'en doutais- et commence à avancer dans la boutique lentement, réfléchissant à la réponse que je vais lui donner. Je soupire.

-J'ai... Récupérer un chien y a pas longtemps et il avait besoin de soins plus intensifs que ce que j'avais chez moi.

Bien sûr, elle va sûrement se douter que ce que j'ai récupérer pour lui se trouve dans mon sac, toujours sur mon dos. Il pèse lourd d'ailleurs, mais je n'ose pas le poser par terre. Si ça se trouve son but n'est pas de me tuer ou me blesser, mais juste me voler ce que j'ai sur le dos.

-Et toi ? T'es seule... ? Je croyais que les zonards se déplaçaient en bandes...

Je suis méfiant et jette un œil discret à la fille en posant la question. Suffit que ce soit LA question qui sert d'alarme... Et qu'à ce moment préciser ses potes entre en trombe dans la boutique... Nah, je regarde trop de films. Enfin, je regardais trop de films.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
« Le monde a changé et moi aussi, je dois changer. »
Citation : « Une lionne sommeille en elle et prenez garde, un jour viendra où la lionne se réveillera. »
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit !
Groupe : Zonards
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 17:13



Encore toi ?

Where are you now?
Another dream
The monster's running wild inside of me
I'm faded
I'm faded
So lost, I'm faded


Seul ? Vraiment ? Tu te payes même le luxe d’insinuer que je sois encore en vie en est même la preuve. C’est toi qui ose dire ça ? La bonne blague ! « Et toi, estime toi heureux d’être tombé sur moi. » Cette boutade mise à part, venir seul en territoire ennemi… Okey, moi-même je suis déjà venu en excursion dans ton campement, mais la différence, c’est qu’on était plusieurs. Est-ce que tu te rends réellement compte à quel point ce que tu as fait est stupide ? Je suppose que c’est pour cela que tu n’as pas été repéré tout de suite : c’est plus facile d’être discret seul qu’en groupe. Il faudra quand même que mentionne quelques failles dans les rondes aux responsables de la surveillance.

Toutefois, je ne suis pas encore au bout de mes surprises : tu me dis bientôt la raison de ta présence. « Sérieux ? » Je lève les yeux au ciel. « Je sais pas si c’est incroyablement cute ou juste très con. » Déjà la première fois, l’une de tes remarques m’avaient semblé naïve, mais là. Venir seul en territoire hostile pour un clebs ! Soit, moi-même j’aime les animaux, mais et si tu t’étais fait choper ? « Bon après, c’est pas comme si je m’inquiétais pour toi, hein… » Presque instinctivement, je me sens obligé d’ajouter cette précision. Juste au cas où, avant que tu te fasses des films. Je regarde ailleurs quelques instants.

Le fait que je sois seule semble aussi t’intriguer. C’est vrai qu’être seule dans son territoire, c’est incroyable. A moins qu’il te soit plus étonnant qu’une fille soit seule ? « Pourquoi pas ? Parce que j’suis une fille me faudrait une escorte ? » Ce soir, ce n’est pas moi l’intruse. Je ne suis pas en terrain hostile moi, ne l’oublie pas. « Pour la petite histoire, je rentrais chez moi et il a fallu que je tombe sur une andouille jouant au héros. » Heureusement que te voir chercher pour rien est assez divertissant pour ne pas trop regretter le temps de sommeil que je suis en train de perdre.

Enfin bref. « Donc toi, quand ton chien est malade, tu vas à la pharmacie ? » Genre narmol. A moins que tu sois déjà passé chez un véto et que tu te sois dit ensuite : « maintenant que je suis ici ». Il y en a un pas trop loin d’ici, ça ne serait pas illogique. « Si je te demande gentiment de me montrer ton sac, tu le fais ou je dois employer la force ? » Je ne prends même pas la peine de cacher mon sourire amusé. Je me fous que tu prennes du vermifuge ou je ne sais quoi, tant qu’il n’y a rien de plus importe. Je me lève et viens vers toi.

« Je le demande donc gentiment : j’peux voir ton sac s’te-plait ? » Risette. Je te regarde dans les yeux, sans sourciller. Je tends ma main droite pour t’inviter à me montrer ton sac. Au passage, tu peux aussi constater que j’ai rangé ma matraque et que je ne te réserve donc pas de coups bas.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Jeu 6 Oct - 18:01
Invité
Encore toi?
feat. Hugo Haldor & Klarissa Meister


Je souris en silence dans mon coin. Ouais je suis complètement fou. Je risque ma peau juste pour un chien. Et alors ? Certaines personnes risqueraient leur vie pour quelqu'un d'important pour eux, non ? Alors, pourquoi Jack serait exclu lui ? Parce que c'est un chien ? Mauvaise réponse, je me suis battu pour lui jusqu'à maintenant et j'ai pas l'intention de le laisser crever juste par peur de me faire étriper.

Je me retourne vers elle lorsqu'elle insinue qu'elle ne s'inquiète pas pour moi, je penche la tête dubitatif. Même pas un peu ? Je sais qu'elle ne se sacrifierait sûrement pas pour moi, je sais qu'à la moindre tentative de fuite de ma part, elle m'attaquerait sûrement pour pas que je lui échappe. On n'est pas copains après tout. Mais je crois qu'après notre première rencontre, certaines choses ont changé. Y compris le fait que je ne sois pas totalement un ennemi pour elle. Et... Qu'elle n'en est pas une non plus pour moi.

-Si je te demande gentiment de me montrer ton sac, tu le fais ou je dois employer la force ?

Alors, elle commence à s'approcher de moi. Elle me fixe et en retour je la fixe aussi. Je prends un air grave et sérieux. Voilà je m'en doutais, elle veut me pilier. Enfin, cela dit, qu'est-ce qu'elle ferait de croquettes et de médicaments contre la fièvre pour chien de grande taille?

Je m'accroche à mon sac à dos, hésitant. J'ai aussi des vivres las dedans. Au cas ou j'aurais été obligé de rester ici plusieurs jours.

Je soupire et regarde sur le côté un instant, réfléchissant à ce que je vais faire. Je lui balance en la regardant à nouveau dans les yeux :

-Tu ne perd rien pour attendre.

Alors, je pose mon sac au sol et je l'ouvre. Je ne la quitte pas des yeux. Je veux prévoir les moindres mouvements qu'elle pourrait faire contre moi. Il n'y a pas que ses yeux que je ne quitte pas : Mes mains sont solidement accroché au sac également.

-Alors, tu vois, je dis la vérité.

Dit-je en ne bougeant pas ma position. Quelques secondes encore. Je ne lui laisse pas le temps de fouiller dedans que je referme le sac avant de me redresser et de lui faire face.

-Est-ce que tu comptes rester avec moi ? Tu veux me surveiller ? Ou peut être que tu aimes la compagnie de l'aura forestière?

Je la cherche un peu. J'aimerais savoir ce qu'elle pense exactement, c'est difficile de la percer. Elle se méfie et c'est normal. Mais peut-être que derrière, il y a plus que ça. Peut être... Peut être qu'elle cherche simplement de la compagnie. Ca ne dois pas être facile de vivre ici tous les jours. Et je suppose que son groupe n'est pas des plus affectifs vu ce qu'ils ont fait à notre clan...

Je baisse le regard pendant quelques secondes, réalisant que ce que je viens de penser est complètement idiot et comme elle dirait si bien : Complètement Naïf.

-Je vais m'en aller, il n'y a rien de plus ici pour moi.

En réalité j'ai étrangement pas envie de partir. Enfin, si, j'ai envie de rentrer chez moi et de me mettre en sécurité sous ma couverture, près de Jack et entouré de mes amis. Mais. C'est elle. Je crois que voir des enfants, d'autres clans et pouvoir... Me « lié » en quelques sortes avec eux, c'est me redonné un peu d'espoir en l'avenir. Ce que j'avais perdu depuis l'attaque...

Mais encore une fois, je suis peut-être trop naïf. Et ma façon de penser est idiote et rêveuse. Mais que voulez-vous, je suis comme ça. Je crois aux super-héros et à l'espoir...

Je sors de ma poche une barre de chocolat. Je l'avais gardé pour moi à la base mais... Je suppose qu'elle le mérite après m'avoir épargné deux fois.

-Tiens. Ce n'est pas empoisonné. Tu n'as qu'à te dire... Que c'est de la part...

Je baisse une nouvelle fois le regard vers le sol. Je ne vais pas oser le dire ? Je vais oser ? Si quelqu'un l'apprend... Je suis mort.

-...D'un ami.

Je ne sais pas si je le pense vraiment. Mais je n'avais pas d'autres mots en tête en fait. Si on ne se tape pas dessus et qu'on se protège mutuellement en s'épargnant à chaque fois que nos routes se croisent, c'est qu'il y a quelque chose non ? Quelque part, je crois que ça me rassure de penser ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
« Le monde a changé et moi aussi, je dois changer. »
Citation : « Une lionne sommeille en elle et prenez garde, un jour viendra où la lionne se réveillera. »
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit !
Groupe : Zonards
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Oct - 11:50



Encore toi ?

Where are you now?
Another dream
The monster's running wild inside of me
I'm faded
I'm faded
So lost, I'm faded


C’est non sans hésiter que tu me montres ton sac, mais tu le fais quand même. Je suppose que tu as compris que je ne suis pas mal attentionné. Alors que tu l’ouvres, j’illumine le contenu de ma lampe de poche. Des croquettes et des médocs pour animaux. Eh bien, il semblerait que tu ne m’aies pas menti. Peut-être il y a-t-il d’autres choses, mais je n’ai pas le temps de voir : tu le refermes rapidement. Ce n’est pas bien grave au pire. Je voulais juste m’assurer que tu n’aies rien pris d’important.

A peine le sac fermé, tu me lances une boutade. Un petit pic que j’imagine destiné à me chercher un peu. Alors comme ça, tu me taquines ? Je te souris, mi narquoise mi amusée. Je ne réponds rien, pour le seul plaisir de laisser planer un peu de mystère. Mais, qui sait ? Peut-être que j’aime l’aura forestier que tu dégages ? Peut-être que sans le savoir, j’attendais ce moment. Celui où nous allions nous revoir. Pour souffler un peu. Comme la première fois. Echanger autre chose que de la haine. Peut-être m’intrigues-tu. Au moins un peu.

Tu souhaites t’en aller. Après tout, c’est logique. Qui suis-je pour t’en empêcher ? Je me surprends pourtant à être quelques peu déçu de ton annonce. Je n’ai toutefois le temps de rien dire que tu m’offres une barre de chocolat. Cette fois, je suis clairement étonnée. Et je le suis d’autant plus quand tu dis que c’est de la part… d’un ami. Tu ne le remarqueras sans doute pas à cause de la pénombre, mais je me sens rougir un peu. « Merci. » Je tends ma main. Toujours à me demander si tu vas réellement me donner ce bout de chocolat ou me troller au dernier moment. Je le prends. Eh bien, non. Tu es sérieux.

Lorsque que j’ai pris le chocolat, le faisceau de ma lampe a éclairé ma montre. Putain ! Je t’attrape par le bras avant que tu fasses la connerie de sortir. Je mets mon index gauche pour te faire comprendre de te taire et t’entraine derrière le comptoir. Une fois planqués, j’éteins ma lampe torche. Bientôt, nous entendons des voix. Silencieusement, j’attends qu’elles s’éloignent.

« Pour des raisons mystiques, t’as réussi à pas te faire repérer en venant. Mais t’as besoin de moi pour partir. Je sais qu’il y a un autre véto à la périphérie sud de la ville. Je ne sais pas s'il reste des médocs, mais on peut essayer. Et de là-bas, tu pourras facilement regagner la forêt, je pense. Je peux t’y emmener. » Je rallume ma torche et coupe le chocolat en deux. Je te donne la deuxième moitié. « La dernière fois… J’étais blessée, t’aurais pu en profiter, mais tu l’as pas fait. Après ça, nous serons quittes. » J’enfourne le petit bout de chocolat dans ma bouche avant qu’il ne fonde dans mes mains.

Je ne peux pas t’obliger à accepter ma proposition, mais j’ai envie que tu le fasses. Est-ce uniquement parce que je me sens redevable ? Je ne sais pas. Tout ça, cette atmosphère de secret. Ce lien bizarre avec un « ennemi ». Ça a quelque chose d’exaltant… Et je crois. Je crois que ça me plait.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Ven 7 Oct - 12:33
Invité
Encore toi?
feat. Hugo Haldor & Klarissa Meister


J'étouffe un râle surpris quand elle m'attrape par le bras et qu'elle m'entraîne derrière le comptoir pour se cacher. J'ai le cœur qui bat mille fois trop forts. Ca va pas de me faire des peurs pareil ? Bon sang, un peu plus et j'y passais... Encore. J'en suis certain maintenant, elle ne me veut pas de mal. J'esquisse un sourire animé par le soulagement. Enfin, je supposes qu'il était trop tôt pour parler de totale confiance. Mais tout ça devenait très intéressant.

Je sérrais le poings quand je me rendis compte de la bêtise que je pensais. Ne pas oublier certaines choses Hugo. Comme par exemple, que justement, tu ne peux pas lui faire confiance. DONC. Inutile de rêver. Elle ne le sera jamais. Jamais plus... Qu'une connaissance amicale chez l'ennemi qui t'as déjà empêché de crever deux fois cette nuit. Ouais, rien de plus.

-Pour des raisons mystiques, t'as réussi à pas te faire repérer en venant. Mais t'as besoin de moi pour partir. Je sais qu'il y a un autre véto à la périphérie sud de la ville. Je ne sais pas s'il reste des médocs, mais on peut essayer. Et de là-bas, tu pourras facilement regagner la forêt, je pense. Je peux t'y emmener.

Je ne dis rien. C'est elle le chef ici après tout. Elle connait mieux que moi les enverront et ce qu'il faut faire et pas faire, quand et où. Je la suivrais. C'est totalement contradictoire d'ailleurs, parce que je suivrais cette fille les yeux bandés dans ces rues sombres et détruites et pourtant j'estime que je ne dois pas avoir confiance en elle pour le reste...

- La dernière fois… J'étais blessée, t'aurais pu en profiter, mais tu l'as pas fait. Après ça, nous seront quitte.

Je tourne la tête vers elle tristements. Alors, c'est tout ? C'est que ça ? Juste... On sera quittes ? Est-ce que ça veux dire que la prochaine fois tu essaieras de me tuer ? Moi j'en serais pas capable, tu le sais... Je pousse un soupire et me relève, ne cachant pas ma déception cette fois. Je crois que je commence a fatigué, je ressens des choses que je ne devrais pas.

-C'est tout ce qu'il y a alors ? Tu avais... Une mission honorable à faire et après, on sera quitte... ?

Je regarde la porte d'entrée et reste silencieux quelques secondes. Je reprend contenance. Maintenant elle sait que pour moi y'a plus qu'une simple redevance entre nous. Je ne sais pas si je voulais vraiment qu'elle le sache. Peut être que si, peut être que j'avais envie... Peut être que j'ai envie de savoir si elle ressents plus que ça elle aussi ou pas.

-Très bien, je n'ai pas le choix de toute façon... Allons y.

En silence, je pars vers la porte et attend … Attendez. Je ne connais même pas son nom en plus. … Est-ce que ça m'intéresse vraiment de le savoir  en fait ? N'est-ce pas... Plus excitant de fréquenter le danger, sans même savoir s'il est réel ? Ce que je vous raconte n'a absolument aucun sens. Mais une légende aime dire que si quelqu'un n'a pas de prénom, alors il n'a pas d'existence réelle. Au fond peut être que j'espère qu'elle ne le soit pas vraiment. Ce sera moins dur quand je me réveillerais sans doute...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
« Le monde a changé et moi aussi, je dois changer. »
Citation : « Une lionne sommeille en elle et prenez garde, un jour viendra où la lionne se réveillera. »
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit !
Groupe : Zonards
Messages : 43
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 13:08



Encore toi ?

Where are you now?
Another dream
The monster's running wild inside of me
I'm faded
I'm faded
So lost, I'm faded


Surprise par ta réaction, je plisse les yeux. Je me rends alors rapidement compte que je me suis mal exprimé. Voilà sans doute pourquoi je parle peu d’ordinaire : pour ne pas prendre le risque d’être mal comprise. « Non, c’est pas c’que je voulais dire ! » Je réponds au tac-o-tac. Maintenant tu me vois comme purement désintéressée par toi et étant uniquement animée par un sentiment de dette à honorer. Tu sembles déçu, mais pas autant que moi. Tu laisses sous-entendre que tu en attends plus. Tu files vers l’entrée. La mine basse, je te rejoins.

Je jette un œil dehors pour vérifier que la voix est libre. D’un signe de main, je t’invite à me suivre. Nous prenons une petite ruelle. Celle située sur la gauche de la boutique. Ce n’est pas vraiment un raccourci, mais c’est plus sûr. J’ai envie de parler, mais je ne sais pas quoi dire. J’ai envie de dissiper ce malentendu, mais j’ai peur de mal m’exprimer une nouvelle fois. Bizarrement, cela me fait de la peine que tu me vois ainsi. Je ne connais même pas ton prénom pourtant. J’ose plus te regarder. J’ose plus te sourire. Pourtant, je sais que je dois dire quelque chose et ne pas me terrer dans mon mutisme. Se taire, c’est la facilité. C’est la lâcheté.

« L’autre fois, quand tu as décidé de ne pas m’attaquer. Ça m’a touché. Vraiment. J’avais pas envie d’être là. J’ai suivi comme une conne. » Arrivée au bout de la ruelle, je m’assure que l’autre rue et déserte avant de poursuivre. « Et aujourd’hui si je t’aide. Je sais pas, j’ai vraiment besoin d’une raison ? » Je te regarde tout en marchant. « Parce qu’on est amis ? » Je m’arrête. « Ou on peut au moins essayer de le devenir. » Sourire.

« J’m’appelle Klarissa et toi ? » N’est-il pas temps de se présenter correctement ?  




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» « La musique est le refuge des âmes ulcérées par le bonheur. » | Nocturna & Music Meister
» Klarissa Hollister
» My little birdy [Black Canary & Music Meister]
» Vendetta Nerds [Music Meister & Enigma & Talia & Barbara
» Was the singing really necessary ? | Black Canary & Music Meister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le centre-Ville
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit