:: 
Doreodan
 :: Doreodan :: La gare Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Musique en espace vide (Ft. CILLA CILL)

avatar
avatar

Citation : "the important thing is to feel your music, really feel it and believe it" Ray Charles
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Zonards
Messages : 124
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Oct - 12:04
Missy s’était levée tôt ce matin-là. Le froid mordit immédiatement ses joues en sortant du camp qui leur servait de base, et le soleil n’était pas encore là pour réchauffer le corps frêle le la jeune aveugle. Accompagnée de son bâton à la main et de sa guitare en bandoulière dans son dos, Elle avait décidé de s’accorder une petite promenade du côté de la gare. Même avec un tel froid, la vie en communauté se montrait étouffante pour elle et Kassandra aimait bien se promener seule de temps en temps. C’était risqué, évidemment, mais ça lui permettait de rester entière mentalement. Et puis elle ne se souciait que peu du risque, n’étant pas encore tout à fait familière avec l’idée d’être soi-même responsable de l’intégrité de son corps.

La jeune blondinette n’avait rien croisé d’autre que des oiseaux sur la route, piaillant leur joie d’être débarrassés des humains, mais l’adolescente se doutait qu’il devait y avoir également des animaux plus silencieux comme des écureuils ou des rats, dans le coin, qui se faisaient une joie d’investir les bâtiments abandonnés. Sans doute y avait-il des chats aussi. Doux et agiles, chassant les rongeurs qui ne tarderaient pas à être de plus en plus nombreux. Mais Rien de tout cela ne pouvait atteindre la jeune aveugle car rien de tout cela ne faisait suffisamment de bruit, aussi se contentait-elle d’imaginer. D’imaginer sans images. Et sans images, cela se réduisait à des bruits, çà et là, des petits pas furtifs se déplaçant dans l’espace vide des rues et des jardins imaginés par l’enfant.

L’espace vide. Essayait-elle de le fuir, ou de le ressentir plus encore en s’en allant dans ces endroits désespérément abandonnés ? si on lui avait demandé, l’adolescente aurait sans doute répondu qu’elle venait dans ce genre d’endroits pour être seule, car personne n’aime aller dans une gare sale et moche. Mais ce n’aurait été qu’une partie de la vérité, car ce sale et ce moche étaient justement ce que cherchait la surnommée "Missy". Dans ce grand espace vide que la jeune fille traversait demeuraient tels des fantômes toutes les odeurs et les histoires que ce lieu avait connues. Il y avait là se sac plastique qui se prit dans les pieds de l’intruse, et par là cette odeur de vieux vêtements, piquant son nez déjà douloureux à cause de la température. Il était, quand on arrivait sur les quais, cette atmosphère sale et graisseuse qui collait à la peau et s’accrochait dans les cheveux. Il y avait dans ce coin ce vieux vomi et ce foutre dans un autre, il y avait cette odeur métallique quand on s’approchait des rails et cette autre odeur si spécifique d’intérieur de train, ces sièges poussiéreux qui avaient vu de près tant de gens. Ce lieu pourrait raconter tant d’histoires si quelqu’un daignait les écouter. Mais ces histoires ne seraient jamais plus que des histoires, et ces réalités jamais plus que des bulles dans l’espace et le temps que seuls ceux qui se souviendraient pourraient percer. Et c’étaient ces réalités flottant dans l’atmosphère que Kassandra était venue chercher. Ces réalités, et peut-être aussi leur disparition.

Kassandra prit son temps pour humer et ressentir cet atmosphère statique, s’arrêtant souvent pour observer, dans l’air froid et silencieux, de que ce lieu lui donnait à percevoir. Et en même temps, elle pensait. A tout. A cette ville si vide, à ces enfants qui se cachaient dans les bâtiments à cette heure de la journée et probablement encore endormis. A tous ces cadavres, devenus partie intégrante de l’atmosphère de la ville, si désespérément froids et éteints. A son groupe, à ces personnes qui respiraient et saignaient encore. A tous ces gamins, tellement chanceux d’être encore en vie, et pourtant tellement condamnés par cet air froid annonciateur de temps tellement plus difficiles, qui verront bientôt s’éteindre peut-être la moitié des corps encore animés de vie.
Comme tous les autres, Missy avait besoin de se préparer. Et pour pouvoir faire face à l’avenir, il faut bien souvent savoir dire "au revoir" au passé. En fin de compte, c’était sûrement ça que Kassandra était venue faire dans cet endroit.

Inspirée par ses réflexions et par la beauté de ce monde en perdition, l’enfant s’assit au bout de la voie et entama une chanson. La musique de sa guitare s’éleva timidement dans l’air matinal et envahit peu à peu l’espace de la gare, tel un esprit errant depuis le pays des morts à la recherche d’une oreille qui accepterait, dans sa bonté d’âme ou dans sa curiosité, de l’écouter.



La joueuse entendit un bruit non loin d’elle, vers le milieu de sa chanson, mais ne s’arrêta pas de chanter. Que ce soit un animal curieux ou un humain affamé, peu lui importait, tant qu’on ne l’interrompait pas. Elle décida cependant de vérifier, par simple curiosité une fois sa chanson finie, que qui ou quoi il s’agissait :
"- belle matinée n’est-ce pas ? tu peux rester à m’écouter, si tu veux, ça ne me gêne pas. Mais si tu veux me manger ou me tuer, ou quoi que ce soit, fais-le maintenant ou attend que j’aie fini de jouer, j’aime pas m’interrompre. D’ailleurs si tu veux t’approcher, ne te prive pas, je ne suis pas dangereuse et je ne peux pas fuir."
L’enfant se tut un court instant, guettant la réaction de cet chose inconnue qui aurait pu tout aussi bien être le vent, avant de proposer d’une voix assurée et douce :
"Il y a quelque chose que tu aimerais entendre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» musique amerindienne
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Doreodan :: La gare
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit