:: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le centre-Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des fantômes dans la neige [Eden] [Lonery]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
avatar

Citation : "the important thing is to feel your music, really feel it and believe it" Ray Charles
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Zonards
Messages : 111
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Aoû - 13:37
Le monstre soupira : elle n’attaquerait pas tout de suite. L’adolescente prit la parole avec un ton simple, sans hostilité, sérieux ; pour lui demander son nom et lui donner le sien. Socialement, c’était un rapprochement qui visait à mettre les deux personnes au même niveau, créant une relation de compréhension mutuelle. Si on en croyait les films de gangster, Elle évoquerait ses intérêts, pour justifier ses intentions. Elle laisserait une chance à Missy d’influencer ses plans. Ou ses actes. Il serait impératif de bien choisir ses mots.

La jeune adolescente s’éloigna un peu puis reprit la parole avant que Kassandra, plongée dans ses pensées, n’ait eu le temps d’en placer une. Cette Marina se disait sans défense ? et ne voulait pas de la viande ? En temps d’apocalypse, un régime alimentaire restrictif était presque suicidaire. Donc elle lui laissait sa nourriture pour lui demander autre chose. Mais le fait qu’elle se présentait comme sans défense était intriguant. Si elle avait peu de pouvoir, l’adolescente ne pourrais pas rembourser un service. Et se présenter sans défenses dans un monde post-apo, c’était presque dire que nous étions incapables de survivre et que nous n’avions rien à échanger. A moins d’avoir un élément clef rare, elle s’était coupée à toute négociation. Si l’enfant ne voulais pas d’un service, alors que voulait-elle ? Depuis le début, le monstre s’était mis au même niveau que l’infirme. « Nous avons le même problème, nous avons besoin l’un de l’autre » ? Elle voulait une alliance ?

L’infirmière n’eut pas le temps de réfléchir à la question car des pas se firent entendre. Une démarche qu’elle reconnut aussitôt. Eden, membre influent des Zonards. Surtout quand il s’agissait de tuer des adultes. Cet autre monstre prit aussitôt la parole, empêchant l’aveugle de le faire, et avec un ton qui laissait supposer qu’elle avait l’intention de la garder. Elle devait avoir quelque chose en tête.
D’expérience, Kassandra savait qu’il ne fallait pas contrarier ni couper la parole à Eden. Mais une petite ouverture s’offrit à elle, pendant laquelle sortit de sa bouche un "Missy.". Celle-ci ne sut pourquoi son surnom s’était manifesté plutôt que son prénom. Elle n’en saurait probablement jamais rien. Aussitôt l’aveugle chercha du pied son gigot et le remit dans son sac avant qu’Eden ne le prenne et ne s’approprie le mérite de la trouvaille. L’infirmière était indispensable, mais c’était sur l’utilité que se basait le respect de ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 22:49
Marina fixa toujours l'enfant face à elle, et la trouva de plus en plus étrange. Aucun mouvement de tête pour regarder son visage, elle ne semblait pas s'intéresser au physique de son interlocutrice alors que Marina ne se gênait pas pour l'observer sur toutes ses coutures. Elle avait toujours cette position de faiblesse, alors que Marina s'était mise en hauteur, comme pour prouver qu'elle lui était supérieure alors qu'il n'en était rien.

Elle inspira non sans bruit et entrouvrit la bouche, mais des pas se firent entendre. Marina se retourna pour voir l'apparition d'une nouvelle personne. Encore une fille. Ou, un garçon... ? Difficile à dire, les cheveux coupés de cette façon ainsi que ses habits affirmaient que c'était un garçon, alors que son visage infirmait cette information. Marina resta alors bien plus sur ses gardes qu'avant... Elle était sans doute encerclée, à vrai dire. Cette personne au sexe indéterminé était déjà plus courageuse que son amie, puisqu'elle s'approcha de Lonery sans crainte. Cependant, c'était louche. Comme si la demoiselle aux cheveux rosées était l'appât, et que des compagnons étaient aux alentours, prêts à attaquer au cas où ça se passerait mal pour elle. Les salauds... Utiliser une jeune fille comme appât ? Et puis quoi, encore ?

Marina décida que la nouvelle personne serait un garçon. Au risque de se tromper, au moins elle avait un instrument pour le nommer : "il".

"Bonjour, je vous ai entendu discuter et je n'osais rien dire. Je me présente, je m'appelle Eden."

La main tendant vers elle, Marina hésita. Elle vérifia d'un coup d'oeil les alentours, on n'était jamais trop prudent. Et puis, Doreodan n'était pas sans dangers.
Elle remarqua également que la demoiselle cherchait à tâtons le bout de viande avant de le remettre dans un sac. Elle fronça les sourcils, encore moins sûre de ce qui était en train de se passer. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle devait se préparer au pire, et donc à user de son talent à courir. Petites jambes, mais grandes foulées.

Marina entendit la demoiselle s'exprimer en deux syllabes et un mot :"Missy". Donc, c'était sans doute son nom...
Avant de reprendre la parole, elle s'éclaircit la voix et serra la main du garçon. Elle jugea utile de se présenter une seconde fois.

"Moi, comme tu as dû l'entendre, c'est Marina."

Elle hésita un court instant avant d'ajouter :

"Vous vous connaissez ?"

Elle l'avait dit en désignant de la tête les deux personnes qu'elle venait de rencontrer, en lâchant la main de son interlocuteur. Et puisqu'il avait l'air plus loquace, elle se contenta de ne poser la question qu'à lui. Elle en profita pour placer ses jambes et les mettre sur le comptoir du bar, au cas où elle devrait s'enfuir. Ça lui fera gagner de précieuses secondes.



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : La gamine a tué sa mère à contrecœur car celle-ci était infectée par le virus, Eden a eu peur de l'attraper à son tour si elle ne faisait rien. Elle a rejoint les zonards après que son meilleur ami ai disparu sans un mot. Maintenant, elle cache au maximum sa féminité car les enfants sont bêtes et pour eux les filles sont faibles, mais Eden est forte et elle leur a déjà prouvé.
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Zonards
Messages : 193
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Aoû - 11:41
A la recherche du gibier
WORDS : 355
Pour Eden, connaître quelqu'un c'était savoir ses sentiments, savoir la vie de la personne, savoir ce qu'elle aime ou ce qu'elle n'aime pas. Eden ne pouvait pas déterminé tout cela de la petite aveugle. Alors non, elle ne la connaissait pas, tout au mieux elle savait la reconnaître mais ce n'est pas comme si elle s'était beaucoup parlé depuis le virus. Tout ce qu'Eden savait de Missy c'était sa fonction dans le groupe, elle soignait les gamins blessés ou malades.

- On peut dire ça je pense. Que fais-tu par ici, Marina ?

Eden insista sur le prénom Marina, non pas par envie de faire peur mais plus parce que ce prénom lui rappelait le lieu de Doreodan dans lequel elle et son meilleur ami s'amusait à se cacher dans les bateaux. Eden se rapprocha amicalement de Missy pour ne pas lui faire peur, elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre avec elle...

- Dis moi Missy, tu fais quoi toute seule ? Tu veux un peu d'aide peut-être ?
De toute façon je dois retourner voir les autres dans pas longtemps.


Pourquoi avait-elle posée cette question ? Si l'aveugle était ici toute seule c'était certainement une mauvaise blague du groupe. Mais peut-être que Missy avait un tout autre but, elle était peut-être venue de son plein gré. Mais pourquoi être seule avec un tel handicap et encore plus en territoire ennemi ? Ce n'était pas une très bonne idée. Ah mais oui, de la viande c'est pour ça ! Eden se souvint que le groupe avait besoin de viande et que Missy était partie s'en charger.

Eden retira sa botte pour faire tomber le couteau qu'elle remis dans son sac à dos, elle s'adressa alors à Marina :
- Je suppose que tu n'es pas là pour te battre et moi non plus.
Eden fit son plus beau sourire et essaya de cacher tout signe possible d'agressivité car elle ne voulait pas que Marina prenne peur et fasse quelque chose de regrettable.
© ASHLING FOR NMD




Eden vous insulte en peachpuff.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "the important thing is to feel your music, really feel it and believe it" Ray Charles
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Zonards
Messages : 111
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Sep - 10:43
Chez les zonards, tout le monde connaissait Eden. Son caractère frappant, son audace. Mais très peu connaissaient l’Eden intérieure. Missy ne faisait évidemment pas partie de ceux-là. Enfin, en tant qu’infirmière, elle connaissait l’intérieur de beaucoup de monde. Mais l’esprit de l’audacieuse semblait difficile à percer pour l’aveugle ; qui croyait tout de même, de temps à autres, passer au travers de l’armure de la tueuse d’adultes. La connaissait-elle ou pas ? peut-être. Probablement pas.

« Elle me veut quoi celle-là ? »
- Dis moi Missy, tu fais quoi toute seule ? Tu veux un peu d'aide peut-être ?
De toute façon je dois retourner voir les autres dans pas longtemps

- Si t’arrives à nous ramener au camp à travers la tempête c’est pas de refus. répondit-elle, sourire aux lèvres. Je vais avoir des bandages à changer. Et j’suis seule parce mon groupe s’est séparé y a quelques rues suivant les instructions. Euh.. T’étais pas au courant que j’ai été envoyée aussi ? ils ont dit qu’on avait besoin du maximum de gens pour ramener le maximum…

Si Eden n’étais plus consultée lors de la prise de ce genre de décision, c’était grave. Surtout en plein hiver. Et si Eden perdait de son influence, Kassandra perdait du même coup le peu de respect auquel elle avait droit. Enfin, il s’agissait de presque rien. En fait elle gagnerait plus qu’elle perdrait. Elle gagnerait un statut. Le statut presque officiel d’esclave.

Ce fut le vent qui sortit l’infirmière de ses pensées, plus que les paroles de sa presque officiellement supérieure.
- Tant mieux : La tempête ne voudra pas se calmer. Ajouta simplement Missy. Il faudra qu’on vérifie la neige est toujours en train de tomber, ou si c’est juste du vent.

L’infirme se tourna vers Marina. Malgré sa posture habituelle, elle espérait lui faire comprendre qu’elle portait son attention sur elle, écoutant ses prochaines paroles. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, qui on voulait paraître en disait long sur qui on était sous nos défenses. Pour l’instant, l’adolescente savait peu de chose sur cette nouvelle connaissance. Discrète, amicale, ouverte aux alliances, et maligne aussi. Malgré le fait qu’elle n’ait pas pris d’armes, si elle disait la vérité ; ce qui n’étais probablement pas le cas. Et puis bien sûr : future patiente, comme tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Sep - 21:39
- On peut dire ça je pense. Que fais-tu par ici, Marina ?

Moi ? Oh, tu sais, pas grand chose. Je chasse les loups en buvant le sang d'une vierge fraîchement assassinée. C'est ce que j'ai eu envie de lui répondre, mais je vais devoir ranger mon sarcasme de côté pour l'instant. Je n'ai pas très envie de me faire directement un ennemi, qui en plus a l'air de savoir ce qu'il fait. C'est lui qui a tendu sa main vers moi, sans même trembler.
Alors Marina l'a laissé s'adresser à... Missy, si elle avait bien entendu. Et par le ton qu'elle employait, elle avait l'air d'être tout de même assez ravie d'avoir croisé le garçon. Mais l'information la plus important qu'elle a pu dire était qu'elle n'était pas seule. Bon, l'apparition d'Eden aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, mais Marina eut le doux espoir qu'Eden était la seule personne à l'avoir accompagnée.
Donc, le plus alarmant était qu'il y avait un groupe de personnes, sans doute armé, qui se baladait dans le coin. Et elle devait probablement les soigner. Enfin, simple déduction puisqu'elle a parlé de bandages...

Le garçon s'était adressé à Marina en affichant un sourire radieux, alors que Missy se tournait également vers Lonery. Marina fut prise d'une profonde panique, les doigts de sa main complètement crispés. Il ne manquait plus que ça. Il fallait qu'elle trouve un moyen de fuir, et vite. Sinon, elle sentait qu'elle n'allait pas faire long feu. Certes, les deux semblaient assez accueillants, mais Marina ne se sentait pas du tout en sécurité, surtout si quelques-uns de leur compagnon se trouvaient dans les parages, en train de voler, piller ou pire : de s'installer.
Mais Marina secoua la tête machinalement. Elle n'était en aucun cas venue pour se battre ou pour s'entraîner dans un quelconque conflit. Tout ce qu'elle voulait, c'était de l'eau et de la nourriture le temps que la neige fonde et que le soleil revienne. De cette façon, elle pourrait tranquillement continuer ses plantations qui désormais sont totalement mortes.
Elle desserra les doigts pour à nouveau les sentir et regarda tour à tour Eden et Missy. Elle décida de se poser sur Eden, qui avait l'air d'avoir les choses en main. Elle se redressa un peu, essayant malgré tout de calmer sa panique. Sa vie était en danger malgré ce qu'ils lui disaient. Elle était sûre de ne plus jamais revenir ici pour tenter de chercher de la nourriture.
Mais surtout : cette situation ne lui plaisait pas du tout. Pas forcément parce qu'elle se sentait menacée, mais surtout parce qu'elle n'en avait pas le contrôle. Elle s'adressa alors au garçon, tentant de faire un accord :

- Je ne suis clairement pas là pour me battre. Je suis ici pour trouver de quoi survivre. Comme vous, je suppose. Je n'ai personne avec moi, je suis venue seule.

C'était pour clarifier sa position totalement soumise qu'elle leur donna cette information. Peut-être pourraient-ils la prendre en pitié ?

- Je ne suis pas fan de la viande, alors s'il y a des légumes, que diriez-vous de m'en laisser assez pour deux semaines par exemple ? Je ne mange pas beaucoup, et je vous laisserai volontiers tout ce qui est côtelette et j'en passe...

Elle tentait vaguement de reprendre le contrôle, aussi bien d'elle-même que de la situation, mais c'était pour ainsi dire presque raté. Mais elle se reprit, se disant que, même s'il y avait plusieurs personnes aux alentours, elle avait du tomber sur les deux seuls ayant l'air pacifistes. Alors elle se détendit un peu. Au moins, elle parlait avec des gens. Comme quoi, être seule n'a pas toujours des bons côtés...



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» LES CHEVREUILS DANS LA NEIGE / GUSTAVE COURBET
» Pique-nique dans la neige [PV]
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» A l'abris de la neige. [Privé]
» Deux bonshommes de neige plus tard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le centre-Ville
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit