:: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le quartier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la tempête [Lonery]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 3:38
La tempête faisait encore rage par la fenêtre, alors que Camille jouait au jeu de créer le plus de jeu de mots aillant comme début le mot "nain". Ce jeu faisait suite au jeu du "con", qui consiste aussi à faire des jeux de mots avec "con". Des heures et des heures de plaisir... ou pas, mais qu'est-ce qu'elle se faisait chier !! Ça faisait un mois qu'elle créchait dans cette maison abandonnée. Un mois qu'elle l'entretenait chaque jour en y faisant le ménage, en y calfeutrant les brèches, en y renouvelant sa réserve de bois (le propriétaire avait dû prévoir le coup, parce qu'il en avait des tonnes dehors !) et piquant toute la nourriture de toutes les autres maisons du quartier. Bientôt, elle examinerait le quartier suivant, oh oui, parce que bouffer des pâtes 2 semaines de suite commence à être limite. Surtout qu'a cours de bocaux de sauces, elle devrait les bouffer cru.

-Constitution, constater, constipper...

Le best serait de rencontrer une autre personne. Genre une fille, ou non, un garçon (comme ça, il pourrait rentrer le bois à sa place haha). Mais si c'est une fille ce ne serait pas grave, hein. Ça se prend bien quand même, surtout que les garçons sont genre, un tantinet moins causant d'habitude. D'habitude... parce qu'elle en a déjà rencontré un, que lui, il causait vraiment trop. Un moment, quand c'est trop, c'est trop et ça écoeure.

-Constellation, conspirer, constipant...

N'empêche que si elle ne l'avait pas quitté, elle serait probablement entrain de se geler le cul dehors avec lui. Ce n'était pas qu'elle lui souhaitait ça, mais c'est cool quand même d'être au chaud par ce temps. AAH, bien sûr, s'il se pointait par ici, elle lui ouvrirait volontiers, ce n'est pas une folle pour autant à faire geler du monde, mais en souhaitant aussi qu'il aille bien ? Parce qu'en y repensant, il était assez mignon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 18:13
Marina avait commencé sa nouvelle expédition. Il y a peu, elle était encore dans sa cabane improvisée, immobile afin de ne pas perdre la chaleur de son corps. Mais, avec cet hiver infernal, elle devait trouver nourriture et eau. Grr, fichue survie. Dire qu'elle pourrait être au chaud chez elle, un feu dans la cheminée, entourée de ses anciens camarades de classe et amis. Mais bien sûr, ce fichu virus avait commencé à tout contaminer.

Elle s'arrêta un instant, dans une ruelle enneigée. Il faisait sombre, mais c'était l'idéal. Elle sonda un peu l'espace autour d'elle, essayant de capter le moindre pas trahi par la neige ou la moindre conversation tenue entre deux individus louches. Mais le silence autour était lourd et palpable. Personne, aucun animal. Rien. Dans Doreodan, c'était plutôt suspect. Trop suspect, quelqu'un était dans les environs. Les Zonards étaient forcément dans le coin.

Elle sortit de son sac une batte de base-ball, et se dit qu'avec, elle se sentait comme Harley Quinn. Trop badass. Mais bon, là c'était la vraie vie, où elle pouvait se faire attaquer à n'importe quel instant.

Elle avança doucement, de sorte à ce que ses pas ne révèlent pas trop sa présence. Elle s'approcha de la rue ouverte, là où débouchait la ruelle. En face, une maison dont une faible lumière émana des fenêtres. Il y avait quelqu'un.
Sans attendre, elle fonça jusqu'au dessous de la fenêtre, toujours armée de sa batte. Elle jeta un oeil à l'intérieur, curieuse. Une jeune fille était assise, et parlait seule. Bon, des gens devenaient fous, et alors ?

"Mais, je la connais..."

A peine eut-elle terminé sa phrase qu'un avant-bras lui bloqua la respiration en entourant son cou. Elle tenta vaguement d'échapper à son emprise, en vain. Elle eut une illumination, tenant toujours la batte dans les mains. Elle ne savait pas se battre, mais elle faisait du sport et s'était endurcie ! Elle envoya l'arme dans le bassin de son assaillant. Il relâcha quelques secondes son emprise, et elle en profita pour s'éloigner un peu. Elle écarquilla les yeux, observant cet enfant de dix ans, tenant un couteau dans l'autre main. Il se tenait le bassin du côté droit, là où il était touché. Il avait l'air de souffrir, mais Marina ne devait pas tomber dans le piège.

"Toi... Tu vas me le payer !" Criait-il en courant vers elle.

Elle évita de justesse le coup de couteau, ayant perdu quelques cheveux au passage. Elle tenta de faire la paix, en vain. C'était lui qui avait voulu l'étrangler, pas elle !
Malgré les petites jambes de l'"ennemi", il courrait très vite. Assez pour l'atteindre et lui couper un peu sa jambe. Ce coup ralentit une milli-seconde Marina, qui lui a été fatal. Il sauta sur elle, la bloquant entre lui et le sol. Il leva son bras non armé et la frappa au visage. Elle s'empressa de saisir son poing pour l'empêcher d'aggraver son cas, mais celui qui tenait le couteau était toujours en libre service. Il tenta de la poignarder, mais elle réceptionna le coup avant que ce ne soit trop tard.
Sa blessure faite plus tôt commençait à lancer. Sans aucun doute, le sang était en train de couler. Elle espérait juste que ce ne soit pas abondant...
Une solution s'offrait à elle. Elle pouvait crier pour qu'on l'aide, mais des alliés de ce garçon devaient être dans le coin et donc la tueraient. Merde. Merde !



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 5:53
Camille sursauta en entendant se cri qui déchira la nuit. Elle se leva le plus vite possible en renversant son jeu d'échec, recula de deux pas et marcha sur un pion resté debout, qui lui transperça le dessous du pied (au sens figurer <<) et la fit tomber sur le cul. Ça, est-ce comme le truc de la tartine beurré qui tombe toujours du côté nutella ? Un petit pion récalcitrant qui se fou de l'autorité et qui s'est dit : "Ce soir-là, je resterais debout". Non mais, va t'faire voir !

Elle se remit debout et examina les pièces adjacentes au salon d'un rapide coup d'œil sans rien trouver. Non, rien. Visiblement, ce cri a été créer dehors et donc, elle n'est plus seule dans le quartier à partir de... Maintenant. Prudemment, elle s'avança vers la fenêtre. En prenant garde, oui, car sait-on jamais si d'autres pions se soulèveront pour venger leur compagnon tombé au champ d'honneur. Et grâce au ciel, elle y parvint saine et sauve ! (Roh, mais quelle imagination cette fille *blasé*)

Camille s'installa à genoux, non pour entamer une prière au saint patron des enfants, mais plutôt pour ne pas éveiller l'attention des assaillants, qui tentent de prendre son fort, écarta d'une main le rideau (un peu, juste un peu) et jeta un coup d'œil par la fenêtre.

-Mais c'est qu'ils sont entrain de se battre dehors, là, juste sous ma fenêtre. À moins que ce ne soit une parade nuptiale new-style entre un garçon et une fille en âge de procréer la future génération ? (Non, mais t'es sérieuse là ?) Monologua-t-elle à voix très basse pour éviter qu'ils ne l'entendent.

Si bien sûr, il est possible de l'entendre par ce temps à décorner les bœufs et avec tout le boucan qu'ils sont entrain de faire dehors. Et justement, qu'est-ce qu'ils font là à se battre ses deux-là ? Une petite puce vint lui mettre son doigt dans l'oreille et une ampoule s'illumina entre les deux hamster qui alimentent sa dynamo. S'il y en a deux là, c'est qu'en fait, il doit y en avoir beaucoup plus en approche !? Une guerre de gangs ! Putain, il faut protéger le fort pour ne pas qu'il soit prie.

Elle retourna vite devant le foyer et y chercha son tisonnier de fer forgé. Une fois en main, elle courut vers le vestibule pour enfiler sa veste et sa pair de bottes en toute hâte, même pas le temps de s'attacher.

Aussitôt sortie, Camille, armer de son arme préféré, le tisonnier ardent (parce qu'il trainait "dans" le foyer), se rua sur le jeune garçon et lui envoya un terrible coup sur son flanc droit, qui le projeta sur la neige. Le jeune garçon, consumer par la douleur, s'évanouit aussitôt.

-Mais quesser vous foutez là vous deux, p'tits cons d'mes fesses ? Vous voulez attirer tous les connards de la ville ? (jeu de mots pour désigner les zonards, oui, "Connard"... "Zonard", voyez ? Juste un "N" en moins.) Dit-elle à voix basse.

Mais avec un tisonnier rougeoyant entre les mains, pas sur, que ça se voulait gentil. Du moins, du point de vue des deux pauvres jeunent gens étendu dans la neige.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 18:52
A force de lutter contre le garçon, elle finit par relâcher prise, contrainte à se laisser blesser. Mais le destin en décidait autrement : tout à coup, l'enfant fut projeté dans les quelques centimètres de neige juste à côté de Marina. Ne le voyant plus bouger, elle s'inquiéta et s'assit pour se lever ensuite, mais une voix vint l'interrompre.

Elle se tourna vers la jeune fille, qui s'était manifestement vêtue assez rapidement. Elle avait un tisonnier entre les mains, qui était encore chaud. Donc, si c'était elle qui avait été au dessus du garçon, ce serait Marina qui serait en ce moment même en train de mourir dans la neige ? Le hasard et la chance faisaient bien les choses.

Convaincue que cette demoiselle n'était pas mauvaise à en juger par son allure, elle se leva, son visage se tordant sous la douleur. Elle jeta un bref coup d'oeil sur sa blessure, et elle était déjà en train de colorer son pantalon de rouge. Heureusement, le contact avec la neige avait déjà aidé à la cicatrisation. Elle reporta son attention vers la fille, un peu plus sereine, quoique toujours en danger.
Elle prit donc la parole :

"Premièrement : Merci, tu m'as vraiment aidée. Ensuite, je ne suis absolument pas ton ennemie, je viens juste chercher de la nourriture. Enfin, on devrait vraiment s'en aller d'ici avant que d'autres mecs débarquent."

Elle se dépêcha d'aller chercher sa batte de base-ball qu'elle avait perdu en chemin. Au moins, si la demoiselle l'attaquait, elle aurait un moyen de se défendre. Bon, quand on voit la gueule de son arme puis celle de l'adolescente juste en face, Marina faisait vraiment peine à voir, mais elle pouvait toujours se défendre.

Elle prit la peine de resserrer ses couettes, qui commençaient à se faire la malle. Elle prit également la peine de remonter son pantalon ainsi que de remettre en place son manteau. Elle s'attarda ensuite sur la personne encore neutre à son égard. Elle avait l'air... Gentille ?

"D'ailleurs, même s'il voulait ma peau, on devrait au moins le sortir de la neige, non ?"

Hors RP:
 



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 2:19
Quel drôle de réaction qu'avait cette fille. Premièrement, elle la remercie. Ce qui est de toute évidence une stratégie pour lui faire baisser sa garde. Camille avait vu beaucoup de jeunes utiliser cette technique par le passer. Elle se devait de rester prudente. Et puis, elle lui tournait carrément le dos et ramassait son arme. Ce qui de toute évidence était louche. Ben oui, genre la fille fait mine de rien et paf, un coup de derrière sur la tête et voilà, out of the game. Gameover. Try again (ou pas).

Elle restait prudente. Gardant toujours un œil sur elle. Ainsi que sur d'éventuels complices. Le garçon, lui, bah... ça devait être justement un de ses complices, qui s'était fait mettre Knock-out au premier round. Bah, il ne bougeait pas. Peut-être mort, après le coup de tisonnier qu'il avait reçu. Paix à son âme, toutes les combines ne peuvent pas finir bien, c'est la vie. Camille y avait mis quand même toute sa force, ça ne l'étonnerait pas que ce soit le cas. Mais par contre, la fille, si elle faisait un pas de plus dans sa direction...

"Bof, il doit déjà être mort. Alors c'est pas mon problème. Mais tu peux vérifier, sais-t-on jamais. Avec tes prières, il tiendrait peut-être encore 5 minutes."

Non, mais vraiment. Elle était beaucoup trop décontracté pour que ce ne soit qu'une vulgaire coïncidence de passage. Son cœur commençait à pomper de plus en plus vite. Discrètement, elle lançait des regard autour. Ses mains ressaieraient son arme et tout en gardant les yeux ouverts sur la cour (discrètement), elle reculait vers la porte de la maison.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 20:24
Elle s'apprêtait à rejoindre le corps du garçon lorsque l'adolescente lui répondit :

"Bof, il doit déjà être mort. Alors c'est pas mon problème. Mais tu peux vérifier, sais-t-on jamais. Avec tes prières, il tiendrait peut-être encore 5 minutes."

Marina s'arrêta de suite, et écarquilla les yeux. Était-elle à ce point sans coeur ? C'était une vie, tout de même. Et même si elle venait de se faire agresser par ce garçon, elle ne restait pas de marbre face à l'immobilité de l'enfant. Il avait dû recevoir un gros traumatisme après la mort de ses parents, ce n'est pas étonnant qu'il s'en est pris à Marina. Mais tout de même, elle ne pouvait pas n'en avoir rien à faire !
Marina secoua la tête, incrédule. Bon sang, qui était cette fille ? Elle tourna la tête vers l'enfant, les yeux rougis non seulement par le froid mais aussi par la tristesse. Et merde... Malheureusement, elle avait sans doute raison. Et cela enrageait Marina.

"Au fait, je m'appelle Marina. De Joaillier Marina."

Elle l'avait dit pour que la fille face à elle se présente à son tour. Malgré elle, elle voulait connaître au moins le nom de l'adolescente qui l'avait sauvée d'une mort certaine. Et puis, elle voulait également savoir si elle la connaissait vraiment ou non. Depuis tout à l'heure, elle tentait de remettre un nom à ce visage, en vain. Elle était sûre de la connaître, pourtant.
Et ne pouvait laisser juste ce corps se faire engloutir par la neige, elle s'avança vers lui, l'air désolée. Ne tuer personne, être méfiante, ce genre de choses... Elle n'y arrivait pas toujours, à son grand malheur.
Arrivée à sa hauteur, elle s'accroupit devant lui. Elle inspira fortement, et se tourna vers la demoiselle.

"Tu pourrais... Enfin, tu sais... M'aider à le bouger au moins ?"

Elle se mordilla la lèvre inférieure. Stressée, sans doute. D'autres personnes malveillantes pourraient apparaître, et elle n'était plus très sûre de la "gentillesse" de la fille. Elle resta alors encore plus sur ses gardes, prête à prendre la poudre d'escampette au moindre problème.



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Aoû - 4:34
Camille recule encore, lentement, vers le porche. Elle est ci concentrer et nerveuse, qu'elle en oublie la marche et tombe dans les escaliers. Gênée, elle se relève rapidement et regarde tout autour d'elle. Toujours rien. Des gouttes de sueur dégoulinent de son front, même si dehors, il doit faire environ dans les -20 degrés. Elle s'essuie du revers de sa manche et reporte son attention sur la fille qui s'est approchée du gamin encore étendu dans la neige. Ils en mettent un temps, leurs camarades, pour venir leur porter secoure. Si ça continue, à se rythme, le gamin risque de vraiment y passer.

-Hein ! Q-quoi ? Eh... sa-salut, eh... Marina, c'est bien ça ?

(C'est ça qu'elle t'a dit pauvre idiote, pourquoi tu le répètes. Si tu as une idée derrière la tête, ce serait le moment de l'appliquer. RÉVEILLE !)

-Je... ! Dit-elle confuse.

Alors qu'elle reprend ses esprits, Camille l'aperçoit au coter du gamin, elle, Marina de son prénom. Elle lui demande de l'aide pour le transporter. Pourquoi ? Pourquoi ses camarades ne sont toujours pas là ? Et pourquoi aide-t-elle quelqu'un qui l'a délibérément attaqué dans le seul but de lui faire mal ? C'est insencer. Mais, elle-même, si elle avait été à sa place, aurait-elle vraiment été capable de le laisser tomber comme ça, ce petit ?

-RAAAAH ! Je ne comprends plus rien à rien ! Tout d'abord, pourquoi veux-tu le sauver ? Il a pourtant essayé de te faire du mal. Si ça se trouve, dès que je me serais approché, vos petits camarades vont me sauter dessus et m'attacher nue à un arbre pour que je meure de froid plus vite. Cria-t-elle en direction des deux présumer allier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 22:55
Un bruit retentit soudainement. Son coeur bondit dans sa poitrine, battant à plein régime dans sa chair. Elle se retourna vivement, le visage l'air effrayé et ses iris entourés de blanc. Mais lorsqu'elle vit la raison de ce son, elle se détendit. C'était la fille qui était tombée, malencontreusement. En revanche... Était-elle aussi proche de cette porte, avant ?
Marina arqua un sourcil, méfiante. Les paroles qui résonnaient dans ses oreilles étaient entrecoupées de vide, son interlocutrice étant manifestement confuse et incapable de dire quoique ce soit de cohérent. Marina ouvrit la bouche pour parler, mais l'adolescente continua dans sa panique. Marina se releva, inquiète, la respiration plus rapide et moins contrôlée. Elle déglutit.
Alors c'était pour ça, cette méfiance apparente. Depuis le début, elle était suspicieuse à son égard. La pauvre adolescente, dont elle ne connaissait pas encore le nom et franchement, c'était agaçant. Mais elle se détendit un peu en voyant à quel point elle était en réalité aussi paniquée qu'elle. Un sourire lui échappa donc.

"Je suis seule. Je n'ai aucun camarade. Et, je veux le sauver tout simplement parce que je m'en voudrais toute ma vie de l'avoir laissé comme ça, sans rien faire pour lui. J'ai déjà perdu trop de personnes. Et même s'il en a voulu à ma vie..."

Elle marqua une pause, sa voix s'essoufflant. Le froid s'engouffrait dans sa gorge, brûlant chaque parcelle de son corps sur son passage. Inspirer par la bouche était une mauvaise idée. Même l'air qui se frayait un chemin dans ses narines arrivait à lui arracher des frissons de douleur. Mais elle reprit tout de même, se disant qu'il fallait qu'elle la rassure.

"Je veux dire, il a à peine dix ans. Il doit avoir faim, soif, et être très fatigué. Comme nous, tu me diras. Mais je ne peux pas lui blâmer ça. Moi aussi, je paniquerais en voyant quelqu'un d'autre. Je n'aurais certainement pas cette réaction, mais..."

Cette fois-ci, elle parlait vraiment trop. Chaque inspiration était une torture. Elle toussa jusqu'à cracher sa salive. Et sa blessure commençait à lancer. La cicatrisation avait beau commencer, elle n'avait même pas nettoyé la plaie.
Elle leva les yeux sur l'adolescente. Elle espérait qu'elle comprenne...



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 5:04
Elle marque un bon point-là. Et emplus tout ce qu'elle dit ce tien et s'accorde sur le fait qu'une vie est précieuse. Si elle, c'était retrouver dans la même situation que Marina, probablement qu'elle aurait agit de la même façon qu'elle le fait. Son souffle s'accéléra. Elle desserra sa poigne sur son arme, qui tomba sur les marches de l'escalier dans un bruit aigu de fer et elle tomba à genoux dans la neige. Les bras le long du corps, elle commença à verser des larmes.

-Et... c'est moi... qui la rendu comme ça. S'il risque de mourir... c'est parce que je l'ai frappé. Moi qui est d'habitude-ci réfléchie et mature, pourquoi ai-je préférer prendre le chemin de la faciliter et le frapper ! Idiote ! Idiote ! Idiote ! Idiote !!! Ragea-t-elle en se frappant les tempes de ses paumes de mains.

Elle se gifla un grand coup et se releva d'un bond. Maintenant qu'elle avait retrouver son calme elle ferait tout pour réparer son tort. Ce n'est pas à 14 ans qu'elle commettrait son premier homicide à vie. Ce n'est pas non plus ce soir, qu'elle resterait seule dans cette maison.

Elle serra les dents et marcha droit vers eux. Elle s'accroupit une fois à coter du garçon et fixa Marina.

-Je... je me nomme Camille. Je vais t'aider. Il faut d'abord s'assurer qu'on puisse le transporter sans empirer sa blessure, car selon moi, il doit avoir minimum une cote fracturée. Mais j'espère tout de même, que je ne l'ai pas frappé aussi fort. Va voir dans la remise derrière la maison s.t.p. Voir si on ne pourrait pas utiliser quelque chose comme une planche large ou une pièce de contre-plaquer solide.

Sans plus attendre, elle plaça ses doigts sur la veine carotide du garçon et constata qu'il avait un poul. Un grand sourire de soulagement se dessina sur son visage.

**Dieu merci, il n'y aura pas d'enterrement se soir. De toute façon, le sol est gelé.** Pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Aoû - 15:09
Marina fut surprise de la réaction de l'adolescente. Elle la voyait perdre ses moyens, jusqu'à en faire tomber son arme sur les marches de l'escalier. Elle se laissa elle-même tomber, les genoux dans la neige. Elle semblait si faible à cet instant que Marina eut la folle envie de la serrer dans ses bras jusqu'à ce que ses larmes finissent de couler le long de ses joue pour s'écraser dans le duvet blanc et froid. Marina ne put s'empêcher de s'inquiéter pour elle également. Elle comprenait la situation dans laquelle était la jeune fille juste en face d'elle. Elle devait s'en vouloir...

Et ces multiples insultes à son égard, jusqu'à se gifler, prouvait bien qu'elle culpabilisait, mais aussi qu'elle devait être lucide et qu'elle s'en était rendue compte. Mais cette réaction surprit Marina. Elle ne s'attendait pas à se qu'elle se frappe elle-même.
Elle se releva, et s'avança vers Marina. Elle la regarda fixement et lui dit enfin son nom, et poursuivit son discours. OK, donc Une planche large dans la remise.
Elle opina, et sans un mot de plus, et se rua vers la maison et y pénétra. Elle traversa le couloir et atteint une porte qui menait dans un jardin, où au fond l'on pouvait apercevoir une petite cabane, sans doute la fameuse remise.

Marina se retourna, tentée de fouiller l'endroit pour voler deux ou trois choses, mais prit sur elle et ouvrit la porte du jardin puis courut vers le cabanon. Elle s'engouffra à l'intérieur, et vit le bordel que c'était à l'intérieur. Elle soupira, et chercha cette fameuse planche ou pièce de contre-plaqué. Elle fouilla bien cinq minutes avant de trouver quelque chose d'utile.

"Aïe !"

Sa blessure à la cuisse commençait vraiment à lancer. Elle grimaça de douleur, et se rendit dehors pour avoir un peu plus de lumière pour observer de plus prêt la plaie. Elle avait recommencer à saigner, sans doute à cause de la course de Marina. Et merde ! Il ne manquait plus que ça... Et dire qu'elle était juste venue chercher de la nourriture... La voilà en train de mettre sans dessus dessous cet endroit vainement pour trouver cette chose.
Elle ignora la souffrance que lui causait sa blessure et amena à l'extérieur sa trouvaille. Une grande planche de bois. Vieille, avec sans doute des échardes apparentes, mais elle n'avait pas le temps de se demander comment la rendre utilisable : elle devait la prendre sans discuter davantage avec elle-même et se précipiter pour l'apporter à Camille.

Le temps du retour, Marina s'interrogea. Elle avait l'impression de l'avoir déjà vu, et ce nom lui était vachement familier. Elle avait beau se creuser les méninges, rien n'en sortit. De toute façon, cette Camille n''avait pas l'air de connaître Marina plus que ça.

"Camille ! J'ai trouvé quelque chose !"

Elle l'avait crié tout en se précipitant vers elle, la planche sous le bras. Elle espérait juste qu'elle soit assez solide...



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» « La mer est aussi profonde dans le calme que dans la tempête. » [Rebecca]
» Tempête dans les Vastes Plaines (PV Marcus Archéon)
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le quartier
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit