:: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le quartier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la tempête [Lonery]

avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 14
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 3:38
La tempête faisait encore rage par la fenêtre, alors que Camille jouait au jeu de créer le plus de jeu de mots aillant comme début le mot "nain". Ce jeu faisait suite au jeu du "con", qui consiste aussi à faire des jeux de mots avec "con". Des heures et des heures de plaisir... ou pas, mais qu'est-ce qu'elle se faisait chier !! Ça faisait un mois qu'elle créchait dans cette maison abandonnée. Un mois qu'elle l'entretenait chaque jour en y faisant le ménage, en y calfeutrant les brèches, en y renouvelant sa réserve de bois (le propriétaire avait dû prévoir le coup, parce qu'il en avait des tonnes dehors !) et piquant toute la nourriture de toutes les autres maisons du quartier. Bientôt, elle examinerait le quartier suivant, oh oui, parce que bouffer des pâtes 2 semaines de suite commence à être limite. Surtout qu'a cours de bocaux de sauces, elle devrait les bouffer cru.

-Constitution, constater, constipper...

Le best serait de rencontrer une autre personne. Genre une fille, ou non, un garçon (comme ça, il pourrait rentrer le bois à sa place haha). Mais si c'est une fille ce ne serait pas grave, hein. Ça se prend bien quand même, surtout que les garçons sont genre, un tantinet moins causant d'habitude. D'habitude... parce qu'elle en a déjà rencontré un, que lui, il causait vraiment trop. Un moment, quand c'est trop, c'est trop et ça écoeure.

-Constellation, conspirer, constipant...

N'empêche que si elle ne l'avait pas quitté, elle serait probablement entrain de se geler le cul dehors avec lui. Ce n'était pas qu'elle lui souhaitait ça, mais c'est cool quand même d'être au chaud par ce temps. AAH, bien sûr, s'il se pointait par ici, elle lui ouvrirait volontiers, ce n'est pas une folle pour autant à faire geler du monde, mais en souhaitant aussi qu'il aille bien ? Parce qu'en y repensant, il était assez mignon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : "Lonery que des conneries" by Ryan McKinsley
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : Défie moi !
Groupe : Solitaires
Messages : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 18:13
Marina avait commencé sa nouvelle expédition. Il y a peu, elle était encore dans sa cabane improvisée, immobile afin de ne pas perdre la chaleur de son corps. Mais, avec cet hiver infernal, elle devait trouver nourriture et eau. Grr, fichue survie. Dire qu'elle pourrait être au chaud chez elle, un feu dans la cheminée, entourée de ses anciens camarades de classe et amis. Mais bien sûr, ce fichu virus avait commencé à tout contaminer.

Elle s'arrêta un instant, dans une ruelle enneigée. Il faisait sombre, mais c'était l'idéal. Elle sonda un peu l'espace autour d'elle, essayant de capter le moindre pas trahi par la neige ou la moindre conversation tenue entre deux individus louches. Mais le silence autour était lourd et palpable. Personne, aucun animal. Rien. Dans Doreodan, c'était plutôt suspect. Trop suspect, quelqu'un était dans les environs. Les Zonards étaient forcément dans le coin.

Elle sortit de son sac une batte de base-ball, et se dit qu'avec, elle se sentait comme Harley Quinn. Trop badass. Mais bon, là c'était la vraie vie, où elle pouvait se faire attaquer à n'importe quel instant.

Elle avança doucement, de sorte à ce que ses pas ne révèlent pas trop sa présence. Elle s'approcha de la rue ouverte, là où débouchait la ruelle. En face, une maison dont une faible lumière émana des fenêtres. Il y avait quelqu'un.
Sans attendre, elle fonça jusqu'au dessous de la fenêtre, toujours armée de sa batte. Elle jeta un oeil à l'intérieur, curieuse. Une jeune fille était assise, et parlait seule. Bon, des gens devenaient fous, et alors ?

"Mais, je la connais..."

A peine eut-elle terminé sa phrase qu'un avant-bras lui bloqua la respiration en entourant son cou. Elle tenta vaguement d'échapper à son emprise, en vain. Elle eut une illumination, tenant toujours la batte dans les mains. Elle ne savait pas se battre, mais elle faisait du sport et s'était endurcie ! Elle envoya l'arme dans le bassin de son assaillant. Il relâcha quelques secondes son emprise, et elle en profita pour s'éloigner un peu. Elle écarquilla les yeux, observant cet enfant de dix ans, tenant un couteau dans l'autre main. Il se tenait le bassin du côté droit, là où il était touché. Il avait l'air de souffrir, mais Marina ne devait pas tomber dans le piège.

"Toi... Tu vas me le payer !" Criait-il en courant vers elle.

Elle évita de justesse le coup de couteau, ayant perdu quelques cheveux au passage. Elle tenta de faire la paix, en vain. C'était lui qui avait voulu l'étrangler, pas elle !
Malgré les petites jambes de l'"ennemi", il courrait très vite. Assez pour l'atteindre et lui couper un peu sa jambe. Ce coup ralentit une milli-seconde Marina, qui lui a été fatal. Il sauta sur elle, la bloquant entre lui et le sol. Il leva son bras non armé et la frappa au visage. Elle s'empressa de saisir son poing pour l'empêcher d'aggraver son cas, mais celui qui tenait le couteau était toujours en libre service. Il tenta de la poignarder, mais elle réceptionna le coup avant que ce ne soit trop tard.
Sa blessure faite plus tôt commençait à lancer. Sans aucun doute, le sang était en train de couler. Elle espérait juste que ce ne soit pas abondant...
Une solution s'offrait à elle. Elle pouvait crier pour qu'on l'aide, mais des alliés de ce garçon devaient être dans le coin et donc la tueraient. Merde. Merde !



"Ne me remets pas en question : Tu sais que j'ai raison."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Citation : Where do we come from ? What are we ? Where are we going ?
Liens : Retrouve l'histoire de mon personnage, ses connaisances, tu peux aussi me défier à cet endroit : [url=LIEN TOPIC DEFI]Défie moi ![/url]
Groupe : Solitaires
Messages : 14
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 5:53
Camille sursauta en entendant se cri qui déchira la nuit. Elle se leva le plus vite possible en renversant son jeu d'échec, recula de deux pas et marcha sur un pion resté debout, qui lui transperça le dessous du pied (au sens figurer <<) et la fit tomber sur le cul. Ça, est-ce comme le truc de la tartine beurré qui tombe toujours du côté nutella ? Un petit pion récalcitrant qui se fou de l'autorité et qui s'est dit : "Ce soir-là, je resterais debout". Non mais, va t'faire voir !

Elle se remit debout et examina les pièces adjacentes au salon d'un rapide coup d'œil sans rien trouver. Non, rien. Visiblement, ce cri a été créer dehors et donc, elle n'est plus seule dans le quartier à partir de... Maintenant. Prudemment, elle s'avança vers la fenêtre. En prenant garde, oui, car sait-on jamais si d'autres pions se soulèveront pour venger leur compagnon tombé au champ d'honneur. Et grâce au ciel, elle y parvint saine et sauve ! (Roh, mais quelle imagination cette fille *blasé*)

Camille s'installa à genoux, non pour entamer une prière au saint patron des enfants, mais plutôt pour ne pas éveiller l'attention des assaillants, qui tentent de prendre son fort, écarta d'une main le rideau (un peu, juste un peu) et jeta un coup d'œil par la fenêtre.

-Mais c'est qu'ils sont entrain de se battre dehors, là, juste sous ma fenêtre. À moins que ce ne soit une parade nuptiale new-style entre un garçon et une fille en âge de procréer la future génération ? (Non, mais t'es sérieuse là ?) Monologua-t-elle à voix très basse pour éviter qu'ils ne l'entendent.

Si bien sûr, il est possible de l'entendre par ce temps à décorner les bœufs et avec tout le boucan qu'ils sont entrain de faire dehors. Et justement, qu'est-ce qu'ils font là à se battre ses deux-là ? Une petite puce vint lui mettre son doigt dans l'oreille et une ampoule s'illumina entre les deux hamster qui alimentent sa dynamo. S'il y en a deux là, c'est qu'en fait, il doit y en avoir beaucoup plus en approche !? Une guerre de gangs ! Putain, il faut protéger le fort pour ne pas qu'il soit prie.

Elle retourna vite devant le foyer et y chercha son tisonnier de fer forgé. Une fois en main, elle courut vers le vestibule pour enfiler sa veste et sa pair de bottes en toute hâte, même pas le temps de s'attacher.

Aussitôt sortie, Camille, armer de son arme préféré, le tisonnier ardent (parce qu'il trainait "dans" le foyer), se rua sur le jeune garçon et lui envoya un terrible coup sur son flanc droit, qui le projeta sur la neige. Le jeune garçon, consumer par la douleur, s'évanouit aussitôt.

-Mais quesser vous foutez là vous deux, p'tits cons d'mes fesses ? Vous voulez attirer tous les connards de la ville ? (jeu de mots pour désigner les zonards, oui, "Connard"... "Zonard", voyez ? Juste un "N" en moins.) Dit-elle à voix basse.

Mais avec un tisonnier rougeoyant entre les mains, pas sur, que ça se voulait gentil. Du moins, du point de vue des deux pauvres jeunent gens étendu dans la neige.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» « La mer est aussi profonde dans le calme que dans la tempête. » [Rebecca]
» Tempête dans les Vastes Plaines (PV Marcus Archéon)
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Doreodan
 :: Doreodan :: Le quartier
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit