:: 
Partage & détente
 :: Les archives :: RP abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Family Meeting ! ~ ft Ghost

Invité
Invité
avatar
avatar
Lun 2 Mai - 16:16
Invité
Family meeting!

ft. Ghost

559 mots


Avant l’hécatombe, Elaine n’a jamais fait un tour dans la forêt pourtant si proche de chez elle. Ce n’est pas que l’envie n’y était pas c’est simplement qu’elle ne voyait pas l’utilité. Pour la nourriture ? Autant aller dans le commerce au coin de la rue. Pour se promener ? Et ainsi déranger les animaux qui y habitent.  Non pour Elaine la forêt était un lieu de vie pour les animaux et elle ne souhaitait pas les déranger et surtout ne pas se faire courser par l’un d’eux.

Maintenant que les adultes ne sont plus présents, que les magasins se sont fait pratiquement tous pillé par les enfants occupants la ville. La forêt reste le meilleur endroit pour se nourrir. Avec son lac rempli de poisson et ses animaux qui gambadent joyeusement. Mais il n’y a pas que ça. Il y a aussi les petits fruits poussant sur les haies ou les arbres, les plantes grandissant sans l’aide de quiconque.  C’est pour ramasser toute ces petites choses qu’Elaine va se promener dans les bois. La nourriture commence à manquer chez les forestiers et le chef du groupe a attribué la cueillette à la brune.

C’est donc un panier en osier à la main que la demoiselle vague entre les arbres à la recherche de tout ce qui peut être comestible. La brune n’est pas une as de la récolte ne connaissant pas toutes les variétés toxiques qui peuvent pousser à l’ombre des branches, mais elle en connais quelques-unes à la longue.
En début d’après-midi, son panier commence à se remplir doucement, mais pas encore assez pour espérer tenir un petit moment avec toutes ces bouches à nourrir. Mais commençant à fatiguer n’ayant pas arrêté depuis  ce matin, Elaine décide de s’accorder une pause. Pas longue juste pour se rafraîchir. Elle sait que le lac n’est pas loin.

Chantonnant doucement un air des grands classique de Mozart, la brune se dirige vers le point d’eau. Quelle n’est pas sa surprise d’apercevoir la silhouette d’une personne n’ayant pas la taille d’un enfant. Un adulte par ici ? Impossible ? Elaine se rapproche doucement pour être sûre que ses yeux ne la trompent pas. Que la fatigue ne lui offre pas d’illusion. Après avoir fait approximativement quatre pas, Elaine peut constater que ce n’est pas une illusion. Un adulte se tient à quelques mètres d’elle et surtout pas loin d’un village d’enfant.

Ce qui l’étonne encore plus. C’est que la silhouette de l’inconnu lui rappelle fortement quelqu’un. Elle croirait voir un membre de la famille Reed, dont provient sa mère, avec ses cheveux noirs comme le plumage d’un corbeau et plus particulièrement son cousin avec sa carrure.
Elaine n’en est pas sûre. Tout d’abord ça va faire des années qu’elle ne l’a pas vu. Ensuite, si ses calculs sont corrects, son cousin devrait avoir plus de vingt ans et donc avoir été touché par l’épidémie.

La brune essaie tout de même de tenter sa chance. Même si ce n’est pas lui, elle pourra avertir l’inconnu du danger qui pèse sur ses épaules en restant là. Elle ne veut pas tuer les adultes n’ayant pas peur d’attraper la grippe tueuse.

« Chad ? »
demande Elaine en sortant de sa cachette pour se faire voir de l’étranger.

Que va répondre l’adulte ? Elaine ne sait pas trop comment réagir si c’est son cousin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Lun 2 Mai - 17:16
Invité
Comme à son habitude des dernières semaines, Ghost s’était levé tôt pour aller vadrouiller dans les alentours de la ville. Il s’était aperçu bien vite qu’il ne connaissait que très peu cette Cité qui l’avait vu vivre, mûrir et souffrir plus qu’une personne pouvait raisonnablement espérer supporter.
Dans un monde où le danger était omniprésent, deux attitudes pouvaient être prises. La première consistait à se cacher dans le lieu le plus sûr possible, faire des réserves et ne sortir que le plus rarement possible, uniquement quand la situation l’exigeait. Attendre de se faire découvrir, voire piéger, se défendre si c’était possible et finir par mourir le jour où quelqu’un percerait les défenses si bien établies. Cette première solution avait l’avantage d’être très sûr la plupart du temps, l’exposition au danger étant réduite à son minimum. Pourtant, le jeune homme avait choisi la deuxième solution. Celle de sortir, d’explorer le terrain environnant méthodiquement, recenser toutes les possibilités d’approvisionnement et de cachettes. Évidemment, la confrontation avec le danger devenait alors omniprésent, la prudence était de mise à chaque instant et l’énergie nécessaire pour survivre, et donc les quantités de nourriture nécessaire, était démultipliées. Malgré tout, le sportif prenait ça comme un avantage. Il se devait de garder de bons réflexes et une bonne forme physique pour survivre, tout en sachant que les gamins l’attaqueraient probablement par derrière, qu’il n’aurait ce jour-là aucune possibilité de se défendre de quelques façons que ce fut.
Le jour de sa mort serait le jour où les mômes auront compris que l’attaque frontalement était inutile car sa force et son expérience du combat rapproché les outrepasseraient, quelque soi leur nombre. Parce qu’il savait qu’un grand nombre d’ennemis inexpérimentés n’aurait aucune coordination et qu’il savait intuitivement comment en tirer l’avantage.

Le Clebs toujours à ses côtés, bien que ses instincts de prédateur et sa marche bien plus rapide que celle de Chad le poussât à fouiner dans les alentours, ne s’éloignant malgré tout jamais à plus de la portée de la voix de son maître choisi. La direction prise aujourd’hui était celle de la forêt. Ghost n’y connaissait kedal en plantes et autres trucs verts ou marrons, mais même sans ça, une forêt pouvait constituer une bonne cachette pour qui la connaît, c’était donc un lieu d’exploration incontournable.
Il vadrouilla une bonne partie de la matinée, un peu au hasard, se fiant à son sens de l’orientation - relatif - pour retrouver son chemin vers le milieu du jour afin d’être rentré avant que la nuit tombe. Alors que le soleil était presque à son zénith, il avait trouvé un lac dans lequel le Clebs s’était précipité à toutes pattes pour se prendre un bain bien mérité. Le jeune homme en avait ri de bon coeur, se baissant sur la rive pour boire quelques gorgées d’eau.
Du bout des doigts, il trouva quelques pierres rondes et plates. Le résidu de son rire toujours sur ses lèvres, il en choisit parmi celles qu’il considérait les meilleures et fit quelques ricochets. Il n’avait pas trop perdu la main, il réussissait toujours à faire au moins deux rebonds, cinq sur son meilleur coup de la journée. Le chien essayait vaguement de courir après, mais il n’était pas aussi rapide à la course qu’à la nage, aussi ne pouvait-il qu’ouvrir grand la gueule et la refermer sur le vide à plusieurs centimètres au moins des projectiles.

Il allait appeler le Clebs pour repartir quand soudain il entendit son nom. Pas son surnom, son nom. Il se retourna vivement, l’air concentré de celui qui s’apprête à combattre. Peu de personne connaissait son prénom, la plupart le connaissant seulement comme Ghost. Quelqu’un qui l’appelait Chad ne pouvait qu’être quelqu’un de son ancienne vie, or, ils étaient tous morts, de ce qu’il en savait.
Son attitude belliqueuse fut rapidement stoppée quand il aperçut l’origine de la voix. Une jeune fille - femme ? - pas plus vieille que lui, les cheveux noirs et courts, la silhouette fine. Le jeune homme cligna des yeux quelques fois, essayant de mieux distinguer les détails de ses traits de loin. Ah bah ouais, ils étaient tous morts sauf les gosses, évidemment. Ça faisait un bail qu’il avait pas vu sa petite cousine, tiens.

Qu’est-ce que tu fous là ?

Avec sa douceur et son tact habituel, Chad lança la phrase sur un ton qui, s’il n’était pas agressif, n’était pas particulièrement amical non plus. Il n’avait pas de mauvais souvenirs d’elle. En fait, il se demandait simplement ce qu’elle faisait là. Ouais, il n’était pas homme à s'embarrasser de mondanités et de ce genre de conneries, le plus souvent, il disait simplement ce qu’il pensait.
Il se détourna de l’eau, pour aller vers elle, plus par réflexe naturel face à quelqu’un qu’il connaissait et avait apprécié que par confiance, tendant sans y penser sa main à côté de lui en entendant le Clebs s’ébrouer. Il n’eut pas à attendre plus de quelques secondes avant de sentir son pelage humide et ébouriffé contre sa cuisse et entre ses doigts.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
avatar
Dim 8 Mai - 18:25
Invité
Family meeting!

ft. Ghost

559 mots


Pour beaucoup la famille est une chose importante et précieuse. On sait qu’on peut toujours compter sur les membres d’une famille pour s’entraider. Mais pour La Mère ce n’est pas le cas. Elle ne pense pas du tout à ça quand elle se remémore sa famille d’avant. Avant même que la vie ne dérape ainsi, pour Elaine la famille n’était seulement des personnes qu’elle voyait pour les repas comme celui de Noël ou quand ils avaient quelques choses d’important à annoncer mariage, enfant, divorce… Des repas où sa présence était obligatoire et pendant lesquels elle s’ennuyait à mourir, car pas intéressait par ce que les enfants disaient et trop jeune pour participait aux conversations des adultes. Voilà pourquoi Elaine ne sait pas trop comment réagir quand l’adulte qu’elle a interpelé se tourne vers elle et qu’elle découvre qu’il s’agit bien de son cousin. Enfin, Chad n’est pas vraiment à classer dans la description faite plus haut. Avant qu’il ne parte faire ça vie et donc ne plus venir aux repas, les deux jeunes gens s’entendaient plutôt bien. Ils arrivaient à parler de tout.

Comme dans les souvenirs de la demoiselle, Chad ne passe pas par quatre chemins quand il a quelques choses à demander. Il est direct. Un trait de caractère qu’Elaine doit tenir de la branche des Reed.  Ça fait sourire la brune et ainsi la mettre un peu plus à l’aise. Son cousin n’est pas devenu un étranger et ça lui fait plaisir.  

« Moi aussi je suis contente de te revoir Chad. » Elaine croise les bras en dessous de sa poitrine quasi inexistante, le panier d’osier rempli de baies venant taper doucement contre ses côtes. Elle cherche quoi répondre au brun. Entre lui et elle, ce serait plus logique que ce soit à lui de répondre à la question ainsi qu’à beaucoup d’autre vu toute les interrogations qui se bousculent dans le crâne d’Elaine. Mais une chose à la fois. « Je suis venue chercher des baies pour qu’on ait quelques choses à manger. » Les yeux noirs corbeau de la demoiselle font un rapide aller-retour entre le contenu du panier et les yeux de son cousin. « Et toi ? Qu’est-ce que tu fais ici alors qu’un qu’un groupe d’enfant n’est pas loin ? » C’est difficile pour Elaine de dire ça. Elle a dû s’y prendre à deux fois pour pouvoir formuler sa phrase. A qui ne serait-ce pas difficile de dire qu’à cause de la peur les enfants sont devenus de véritable monstre ? Des  monstres qui ne font que se protéger de la grippe. Cependant, c’est un autre sujet.

Les yeux ébène de l’enfant se voilent d’eau. Elaine semble se rendre compte que son cousin à survécu. Il a bravé la maladie pour être là aujourd’hui. Et au lieu d’être contente pour lui, elle se soucis plus de la réaction que va avoir les enfants qui peuplent les bois s’il découvre qu’un homme n’est pas loin de leur campement.
Cependant, là tout de suite, elle décide de se soucier plus de Chad que des enfants et quand elle retournera dans les bois elle pourra de nouveau se soucier intégralement de la santé de sa nouvelle famille. « Comment tu vas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» GHOST ISLAND
» Meeting with the infinity
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Partage & détente
 :: Les archives :: RP abandonnés
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit